Lost, fiction vitale

Parution de l’ouvrage de Sarah Hatchuel, Lost, fiction vitale, PUF, janvier 2013, 152 p. ISBN : 978-2-13-060758-8

Présentation de l’éditeur :

Lost n’est pas seulement l’histoire d’un avion qui s’écrase sur une île (pas si) déserte.
Phénomènes surnaturels, retours dans le passé, bonds dans l’avenir, voyages dans le temps : fresque épique et tragique de 121 épisodes, Lost nous fait vivre la désorientation de ses personnages, met au défi notre compréhension et invite aux visionnages répétés et à l’interprétation en continu. Elle pense notre rapport à autrui, au temps, à la vérité, à la croyance et à la fiction.
Cet ouvrage explore comment la série réconcilie postmodernisme et sincérité, distance critique et émotion pure, visions du monde multiples et expérience universelle de vie et de mort. Série de coïncidences, de miracles et de retrouvailles, fiction vitale qui relie et se relit, Lost a tout simplement révolutionné la construction narrative télévisuelle.

Table des matières

Introduction : Lost ou l’histoire d’un éveil

1. « Nous devons y retourner »
L’art de la nostalgie : retours géographiques, temporels et narratifs
L’art de la remédiation : intertextualités
Lost au-delà la fiction : hypersérialité et constructions médiatiques
Retour d’images : surveillance et télé-réalité
L’art du choc : retournements, renversements

2. « Ce qui est arrivé est arrivé »
Le temps de Lost : écriture et expérience
La mémoire au présent : retour du refoulé
« Sais-tu où tout cela va ? » : la croyance à l’épreuve du récit

3. « Rendez-vous dans une autre vie, mon frère »
« Vivre ensemble ou mourir seul »
Je est un Autre
« Se souvenir » : retrouver Lost ou le retour sur la série

Conclusion. « Lâcher prise » : Lost ou la l’expérience de la vie
Bibliographie