Chronique : Recherches autour de l’identité graphique de Res Futurae

Adèle Onnillon a récemment pris contact avec l’équipe de rédaction de Res Futurae afin de nous informer de son projet d’étude dans le cadre d’un atelier consacré aux identités visuelles. Ce projet consiste à réfléchir à la façon de donner une identité visuelle à la revue en dessinant un caractère typographique et de créer des images par la photographie. Nous lui avons proposé d’exprimer ses recherches au travers de plusieurs billets qui seront publiés sur le carnet de la revue périodiquement, de façon mensuelle. Il s’agit de cette chronique, « Recherches autour de l’identité graphique de Res Futurae » dont voici le premier billet.

 

Après un BTS design graphique au lycée La Martinière Diderot (Lyon) et un DNAP dans le même domaine à l’isdaT (Toulouse), je suis actuellement étudiante en quatrième année à l’ENSBA Lyon.

Les projets menés au cours de ces trois années m’amènent aujourd’hui à m’intéresser à l’utilisation du document dans le design graphique, un thème qui s’affinera dans l’écriture d’un mémoire à partir de 2018 et dans la mise en place du projet de diplôme par la suite. Le premier semestre s’articule autour de divers ateliers principalement axés sur le domaine éditorial. C’est dans le cadre de l’un de ces ateliers, intitulé Identité : texte image, que j’ai eu choisi ReS Futurae comme potentiel client.

La science-fiction est un domaine que je connais assez peu, néanmoins, j’ai récemment eu la volonté d’approfondir les connaissances basiques que j’ai sur le sujet. Le répertoire visuel que proposent les différents médiums et documents autour de la science-fiction, qu’ils soient plus ou moins anciens, m’apparaît déjà comme une base riche à explorer. Voilà pourquoi j’ai pris la décision de me pencher sur ReSF, revue découverte pendant mes recherches.

Au-delà d’une envie, ce choix est véritablement un exercice qui me permet d’envisager une réalité professionnelle dans laquelle le designer graphique est confronté à des domaines qu’il ne connait pas ou très peu.

Établir une nouvelle identité visuelle pour cette revue universitaire concernant un domaine au paysage iconographique fort, souvent considéré comme partie intégrante de la culture populaire, est une problématique pertinente. Ma réponse concernera différents aspects du design graphique : le dessin de caractère, la photographie et la mise en forme éditoriale.

Je remercie le comité de rédaction pour son intérêt envers le projet et suis impatiente de partager ici mes recherches.

 

 

Ensemble de projets réalisés au cours de mon année de DNAP dans les champs du dessin de caractère et du design éditorial qui m’ont amené à vouloir travailler sur l’utilisation du document et sa mise en scène au sein d’un projet de design graphique.

J’ai ainsi travaillé autour des épigraphies exposées au Musée des Augustins de Toulouse ; et sur la mise en page de plusieurs ouvrages : le texte de la pièce de théâtre Bovary, écrite et mise en scène par Tiago Rodrigues, et le compte rendu d’un stage effectué au Musée de l’imprimerie de Lyon.

Adèle Onnillon.

 

 

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *