RESF n°8: Houellebecq (CFP)

Les utopies de Michel Houellebecq : hybridation générique et poétique de l’ailleurs (ReS Futurae n°8, automne 2016)

Date limite d’envoi des propositions: 27 février 2016.

Dossier dirigé par Marc Atallah.

Depuis la parution de son premier roman, Extension du domaine de la lutte (1994), Michel Houellebecq n’a eu de cesse, outre sa posture parfois provocatrice, de mettre en scène des lieux matériels ou spirituels clos – des utopies – au sein desquels se diffractait et se réfléchissait la condition de l’homme postmoderne : la boîte de nuit (Extension du domaine de la lutte), l’esprit unique (Les Particules élémentaires, 1998) le club de vacances (Plateforme, 2001), les cellules monastiques des clones (La Possibilité d’une île, 2005) ou encore la maison de campagne (La Carte et le territoire, 2010). Il s’avère que ces utopies, bien loin d’être de simples artifices littéraires, rejoignent la tradition des récits qui, depuis le célèbre texte de Thomas More, cherchent à fabriquer un miroir à la fois herméneutique et heuristique qui renvoie une image distanciée de la société à partir de laquelle cette utopie est formée, en l’occurrence la nôtre.

Continuer la lecture de RESF n°8: Houellebecq (CFP)

GENRES LITTÉRAIRES ET FICTIONS MÉDIATIQUES

Journée d’étude doctorale organisée le 17 novembre 2015 à l’université de Limoges dans le cadre de l’équipe d’accueil « Espaces Humains et Interactions Culturelles » (EA 1087), avec le soutien de l’école doctorale « Lettres, pensée, arts et histoire » (ED 525).

 

Comité scientifique : Loïc Artiaga (EHIC, université de Limoges) ; Anne Besson (Textes et Cultures, université d’Artois) ; Elsa Caboche (FoReLL, université de Poitiers) ; Émeline Chauvet (EHIC, université de Limoges).

Organisateurs : Aurélie Huz et Nicolas Perez Prada

Le projet de cette journée d’étude où communiqueront de jeunes chercheurs et des doctorants est d’interroger la conjugaison entre pratiques génériques et pratiques médiatiques dans le régime contemporain de la fiction. La journée s’inscrira dans le prolongement et au croisement de deux perspectives de recherche très productives depuis une trentaine d’années. D’une part, le renouvellement et le perfectionnement des outils de saisie des genres par les études littéraires depuis les années 1980 : esthétique de la réception et phénoménologie de la lecture, approches pragmatiques du genre, « savoir » et « compétences » génériques. D’autre part, le développement massif des études médiatiques et la revalorisation de l’attention portée aux supports comme matrices technologiques, sémiotiques et socio-économiques de notre culture. Matthieu Letourneux, conférencier invité de cette journée, proposera ainsi une réflexion sur « Les genres populaires dans le jeu des sérialités médiatiques ».

Continuer la lecture de GENRES LITTÉRAIRES ET FICTIONS MÉDIATIQUES

Formes contemporaines de l’imaginaire informatique

Informer_Theme_Technologie

Colloque organisé du 7 au 9 octobre 2015 à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 (site Saint-Charles, Salle des Colloques 1), dans le cadre des travaux du centre de recherche RIRRA 21, par Cédric Chauvin et Éric Villagordo

À l’occasion de ce colloque se tiendra l’assemblée générale 2015 de l’association LPCM

Dans son ouvrage de 2010, Machines à écrire. Littérature et technologies du XIXe au XXIe siècles, Isabelle Krzywkowski montre comment les objets techniques, d’abord « exclus du champ esthétique », se sont, au cours du XXe siècle, rapprochés du cœur de la création littéraire, depuis un statut de thème privilégié à l’époque moderniste jusqu’à une complémentarité essentielle dans le cas de la « littérature informatique » ; de façon corollaire, quoique davantage synchronique, de tout récents travaux ont pu mettre au jour des relations dialectiques entre livre et jeu vidéo – d’une légitimation du jeu vidéo par le livre et d’une modernisation du livre par le jeu vidéo, jusqu’à l’avènement de formes tierces, matérielles ou virtuelles, où les deux médias se réinventent réciproquement, et se dépassent (Fanny Barnabé et Björn-Olav Dozo (dir.), Mémoires du livre : livre et jeu vidéo, 2014). C’est dans la continuité de telles entreprises scientifiques que nous proposons de développer une réflexion sur les représentations fictionnelles de l’ordinateur et de l’informatique depuis le début des années 1980 et leurs traitements respectifs ou croisés dans les différents genres et médias susceptibles de les prendre en charge. Une proposition de généalogie de ces représentations permettra de formuler les questions qui seront au cœur du colloque.

Continuer la lecture de Formes contemporaines de l’imaginaire informatique

SCIENCE FICTION STUDIES N°126

La revue Science Fiction Studies vient de faire paraître son cent-vingt-sixième numéro.

SPECIAL ISSUE ON ITALIAN SCIENCE FICTION

Edited by Umberto Rossi, Arielle Saiber, and Salvatore Proietti

ARTICLES

Arielle Saiber and Umberto Rossi. « Introduction: Italian SF: Dark Matter or Black Hole?

Salvatore Proietti. The Field of Italian SF

Symposium on Italian SF            

 Valerio Evangelisti. Science Fiction: A Narrative in Line With the Times

 Domenico Gallo. Fantascienza Outside the Ghetto: The Science-Fictional Writings of Italian Mainstream Authors

Quelques-uns des plus importants spécimens de la SF italienne du vingtième siècle, écrits par des auteurs aussi prestigieux et mainstream qu’Italo Calvino, Mario Soldati, Ennio Flaiano, Corrado Alvaro et d’autres encore, ne furent pas publiés par la presse spécialisée ou des revues de science-fiction ; ils furent présentés comme des « narrativa » (des romans) sans caractéristiques de genre, bien qu’ils appartiennent indubitablement à la SF. Les raisons de cette production de SF et de sa circulation en-dehors de son « ghetto » sont liées aux aspects spécifiques de l’histoire et de la culture italiennes et dont il sera question dans la première partie de cet article.

Continuer la lecture de SCIENCE FICTION STUDIES N°126

Xavier Fournier et l’histoire française des Super-héros

Super-Héros, une histoire française

SH2

Ce que l’on peut désigner comme « le genre super-héroïque » constitue un domaine s’inscrivant tout à la fois en plein dans la science-fiction tout en en étant une marge mixant SF, fantastique et polar. C’est à ce titre que l’ouvrage de Xavier Fournier consacré à l’histoire de la création des super-héros français apparait comme doublement référentiel : il s’inscrit dans le cadre de recherches renouvelées sur le comic book de super-héros tout en émettant l’hypothèse que les super-héros français sont nés au sein de la littérature populaire du 19ème siècle. Au-delà du cas français, la figure américaine du super-héros est devenue depuis les années 80 un objet critique désigné comme le « metacomic ». Pour Camille Baurin, auteur d’une thèse de référence en France en sur le sujet, « Le super-héros est né dans le comic book, appellation anglo-saxonne traditionnellement employée pour désigner le support de la bande dessinée, mais qui se dissocie de ses homologues européens et asiatiques par la spécificité de ses critères. Le comic book est en effet un fascicule paraissant par les moyens de la presse et répond, à l’instar d’une revue traditionnelle, à une logique de périodicité. Le super-héros s’est donc développé en fonction de cette nature, ce qui a favorisé son retour régulier et l’instauration progressive d’une dynamique sérielle dans ses intrigues. Et de fait, s’il est un phénomène qu’on peut remarquer concernant cette figure, c’est bien sa faculté à épouser toutes formes de stratégie de relance et de duplication de sa fiction : d’un contexte à un autre, d’un médium à un autre, d’une mode à une autre, sa spécificité réside dans son pouvoir de résistance au temps, expliquant par là sa traversée du 20ème siècle et du début 21ème, ainsi que son accès au rang d’icône populaire. »[1] Le metacomic prend ainsi pour objets de sa fiction le comic book, la figure du super-héros et le genre qui lui est consacré, à travers le développement d’une diversité de stratégies, de l’intertextualité à la mise en abyme, en passant par des phénomènes transfictionnels ou des réflexions d’ordre ontologique sur les personnages. L’enjeu fondamental du metacomic est de travailler sur l’identité du genre auquel il appartient, par la revendication et la légitimation de son histoire et de son évolution au cours du 20ème siècle. Le travail de Xavier Fournier, qui fut précédé par celui de Jean-Marc Lainé, Super-héros ! La Puissance des masques, publié en 2011, révèle toute la profondeur générique et symbolique du super-héros, nourri d’une intertextualité historique, politique ou esthétique. Natacha Vas-Deyres a proposé à Xavier Fournier en 2015 cet entretien que nous vous livrons en intégralité.

 

Continuer la lecture de Xavier Fournier et l’histoire française des Super-héros

Appel à textes pour le prix à la mémoire de Jamie Bishop

jbishop

L’Association internationale pour le fantastique dans les arts va décerner le huitième prix annuel à la mémoire de Jamie Bishop, pour un article critique écrit dans une autre langue que l’anglais. L’IAFA (International Association for the Fantastic in the Arts) définit le fantastique de manière à inclure la science-fiction, le folklore et les genres qui y sont liés dans la littérature, le théâtre, le cinéma, l’art et le graphisme, et les disciplines afférentes.

Pour plus d’information sur le prix et sur les lauréats des années précédentes, veuillez consulter la page Jamie Bishop Memorial Award: http://www.fantastic-arts.org/awards/jamie-bishop-memorial-award/.

Continuer la lecture de Appel à textes pour le prix à la mémoire de Jamie Bishop

ROSNY ET SES VISIONS DU FUTUR DE L’HOMME DANS LES NAVIGATEURS DE L’INFINI (1925).

« Les Hommes ne sont que des bestioles… mais quelles bestioles ! », Rosny et ses visions du futur de l’Homme dans Les Navigateurs de l’Infini (1925).

rosny-aine

J.-H. Rosny aîné est souvent considéré comme l’unique auteur de romans dits « préhistoriques » tels que Vamireh (1891) et La Guerre du feu (1911) ou encore de romans sociaux qui ont fait son succès au début de sa carrière littéraire. Pourtant sa plus importante facette d’écrivain et son plus grand legs à la littérature française vient indéniablement de ses nombreux récits de merveilleux scientifique  que l’on qualifie souvent aujourd’hui « d’anticipation ancienne » de « science-fiction primitive » ou encore de « proto-SF » (Richard Saint Gelais). Tout autant d’étiquettes dont il s’est toujours défendu, leur préférant des thèmes ou des scènes préhistoriques, sociales, merveilleuses qui peuvent se croiser, s’interpénétrer. Sa nouvelle Les Xipéhuz (1887) le propulse au-devant des premiers auteurs de science-fiction française : la reconnaissance de cette stature se marque par l’attribution d’un prix à son nom qui récompense depuis 1980 les œuvres de science-fiction francophones.

Continuer la lecture de ROSNY ET SES VISIONS DU FUTUR DE L’HOMME DANS LES NAVIGATEURS DE L’INFINI (1925).

Nineteenth-Century French Studies 43.3–4 : Romans d’anticipation: une évasion du présent

NCFS-header

NINETEENTH-CENTURY FRENCH STUDIES ASSOCIATION réunit des chercheurs anglo-saxons et francophones, dont les recherches se concentrent sur la littérature, l’histoire, les arts et les cultures en France et dans la francophonie française du dix-neuvième siècle.

Référence bibliographique : Nineteenth-Century French Studies 43.3–4 (Spring–Summer 2015), University of Nebraska Press, 2015. EAN13 : ISSN01467891.

The Editorial Board of Nineteenth-Century French Studies is pleased to announce the publication of volume 43 numbers 3–4 (Spring–Summer 2015). In addition to a special section edited by Claire Barel-Moisan entitled “Romans d’anticipation: une évasion du présent,” this issue continues the journal’s longstanding tradition of covering the full range of studies of nineteenth-century French literature and related fields, touching on topics such as diverse as madness, revolution, travel throughout the French-speaking world, gastronomy, talking parrots, God, Satan, and Victor Hugo. A full table of contents is below and also online (link) at: www.ncfs-journal.org.

All of the journal’s book reviews from volume 43 and all of the journal’s online reviews dating back to 2007 are accessible online and without subscription (link). In addition, the web site offers archives of the journal’s publications since it began in 1972: Table of Contents from every issue (link), abstracts of all of the articles (link), and all of the book reviews published online (link). Finally, the web site also provides complete information about subscriptions (link), about submitting articles (link) and book reviews (link), about the journal’s Editorial Board (link) and Advisory Board (link), and about the journal’s history (link).

Bonne lecture et bonne visite,

Nineteenth-Century French Studies

Continuer la lecture de Nineteenth-Century French Studies 43.3–4 : Romans d’anticipation: une évasion du présent

SCIENCE FICTION STUDIES N°125

La revue Science Fiction Studies vient de faire paraître son cent-vingt-cinquième numéro.

ARTICLES

Graham J. Murphy. « Archivization and the Archive-as-Utopia in H.G. Wells’s The First Men in the Moon and « The Empire of the Ants »».

En s’inspirant de la science-fiction rétrospective de Derrida (théorisée dans Mal d’archive : une impression freudienne (1995)), cet article revisite The Empire of the Ants (1905) et The First Men in the Moon (1901) d’ H.G. Wells : l’anticipation wellsienne, considérée comme l’état originel de la SF, a profondément déstabilisé la hiérarchie des espèces entre l’humain et l’animal et perturbé une utopie de la connaissance qui, à la fin du 19ème siècle,  pensait unifier tous les champs de la connaissance concernant l’humanité.

Continuer la lecture de SCIENCE FICTION STUDIES N°125

B. R. Bruss, ou l’humanisme résilient

 

Jean-Guillaume Lanuque analyse ici la récente anthologie de B.R. Bruss, Le Fleuve obscur de l’avenir (Paris, Critic, collection « La Petite bibliothèque SF », 2014, 704 pages), éditée et présentée par Laurent Genefort (avec lequel notre revue vient de publier un entretien).           le-fleuve-obscur-de-lavenir

Après l’arrêt malheureux de la collection « Trésors de la SF » chez Bragelonne, dont l’ultime fait d’arme fut la publication d’une belle intégrale des œuvres de Stefan Wul, Laurent Genefort semble avoir trouvé un nouveau havre chez les jeunes éditions Critic. Le Fleuve obscur de l’avenir est en effet conçu de la même manière qu’Escales en utopie pour Michel Jeury : une sélection de trois romans, que complète l’ajout d’une nouvelle et d’une étude critique signée de Genefort lui-même, « L’étrange Galaxie Bruss ». Dans ce texte aussi riche que passionnant, il passe en revue l’ensemble de la production science-fictive de B.R. Bruss, proposant des résumés des romans et des analyses, dont une des plus importantes concerne le positionnement politique de l’auteur, fait de « moralisme vieille France »[1] et d’un humanisme libéral affirmé[2]. A travers cette brève note de lecture, nous essaierons pour notre part d’effleurer la carrière et la singularité de l’œuvre de B.R. Bruss, alias Roger Blondel, de son vrai nom René Bonnefoy (1895-1980), familier de l’écriture dès l’entre-deux-guerres, mais qui s’efforça de se relancer sous pseudonyme après une période de la Seconde Guerre mondiale marquée par la collaboration, et qui se solda dans un premier temps par une condamnation à mort par contumace ; tant il est vrai que ce passé trouble ne suffit pas à juger et caractériser un individu, la collaboration répondant elle-même à une pluralité de motivations et d’explications… Si l’écriture fut, pour René Bonnefoy, dans l’après-guerre, un moyen de gagner sa vie, à travers des genres variés (fantastique horrifique, érotique, littérature blanche), la science-fiction devint un de ses terrains d’exercice privilégiés, en particulier à partir de son entrée au Fleuve noir, au mitan des années 1950.

Continuer la lecture de B. R. Bruss, ou l’humanisme résilient

RES FUTURAE N°5

resfuturae5-small250La revue ReS Futurae vient de mettre en ligne son numéro 5, dont le dossier est consacré à  la culture visuelle de la science-fiction, entre culture populaire et avant-garde.

La culture populaire comme l’avant-garde ont suscité des études riches et spécifiques. En faisant dialoguer des spécialistes des deux pôles, ce numéro explore comment, dans les images de la science-fiction, la culture populaire et, à travers l’avant-garde même, toutes les formes d’académisme, même oxymoriques, s’éclairent réciproquement.

Continuer la lecture de RES FUTURAE N°5

Stage: traduction d’articles issus de Science Fiction Studies

Un stage de 3 mois est proposé par la revue Res Futurae, revue d’études sur la science-fiction.

OBJET DU STAGE

La revue Res Futurae (ReSF) propose un stage au sein de son comité de rédaction. La/le stagiaire aura à traduire en français de 3 à 4 articles scientifiques d’étude de la science-fiction , issus de la revue partenaire Science Fiction Studies. Elle/il travaillera en équipe avec au moins un membre du comité de rédaction de la revue ReSF. Continuer la lecture de Stage: traduction d’articles issus de Science Fiction Studies

RESF n°7: Le présent et ses doubles (CFP)

Le numéro 7 de la revue Res Futurae (printemps 2016) accueillera des articles issus de la journée d’études de la SELF XX-XXI (Société d’études de la littérature française des XXè et XXIè siècles ) : « Le présent et ses doubles » (30-31 janvier 2015). Nous souhaitons, grâce au présent appel à contributions, enrichir encore les perspectives ouvertes lors de ces premiers travaux.

[Lire le CFP et consulter le programme de la journée d’études]

Cette journée de la SELF XX-XXI a permis d’explorer les modalités et les moyens par lesquels la littérature est à même de créer le paradoxe d’un « présentisme » inactuel, en établissant une tension entre deux temporalités, celle de l’éphémère et de l’immédiat, et celle de l’ailleurs et autre : dans l’anticipation et l’uchronie, le rapport au présent se fait anamorphose, extrapolation, jeu symbolique ; l’exploration des possibles contemporains se glisse dans les interstices des représentations courantes, pour y susciter des figures nouvelles, dérangeantes et stimulantes ; le rapport au présent s’y fait alternativement ou simultanément intime, conflictuel, collectif.

Continuer la lecture de RESF n°7: Le présent et ses doubles (CFP)

Dossier Pierre Boulle (automne 2015)

 ReSF n°6 : Pierre Boulle

Responsables du dossier : Arnaud Huftier et Irène Langlet

Pierre Boulle est l’un des rares exemples d’auteur français ayant publié à la fois de la littérature générale et des récits de science-fiction. On avance souvent que ses récits de science-fiction doivent être interprétés à l’aune de sa production « blanche » ; on propose ici de s’autoriser la proposition inverse Continuer la lecture de Dossier Pierre Boulle (automne 2015)

Recherches germaniques, n° 44 , 2014 : Tendances de la science-fiction allemande contemporaine

RECHERCHES GERMANIQUES est une revue annuelle fondée en 1971 qui publie des études traitant de la littérature et de l’histoire culturelle des pays de langue allemande. Sensible à la vocation européenne de Strasbourg et désirant servir de forum aussi bien à la germanistique française qu’à la germanistique internationale, la revue publie des articles en français et en allemand.

Die 1971 gegründete Zeitschrift RECHERCHES GERMANIQUES erscheint jährlich und veröffentlicht Beiträge zu Literatur- und Kulturwissenschaften im deutschsprachigen Raum. Sie versteht sich als Forum für den Dialog zwischen französischer und internationaler Germanistik. Die Beiträge erscheinen in französischer und deutscher Sprache.Perry

Continuer la lecture de Recherches germaniques, n° 44 , 2014 : Tendances de la science-fiction allemande contemporaine

Carnet de recherches sur la science-fiction