Archives par mot-clé : histoire littéraire

RESF N°11 : MAURICE RENARD DANS L’HISTOIRE LITTÉRAIRE

Appel à contribution pour le dossier du n°11 de ReS Futurae.

Dossier dirigé par Hugues Chabot (Université Claude Bernard-Lyon 1) et Émilie Pézard (ENS Lyon / ANR Anticipation)

Les propositions d’articles d’environ 250 mots, accompagnées d’une brève bio-bibliographie, sont à envoyer avant le 15 septembre 2016 conjointement à Hugues Chabot (hugues.chabot@univ-lyon1.fr) et Émilie Pézard (emilie.pezard@ens-lyon.fr).

La date de remise des articles est fixée au 30 avril 2017.

Les futurs auteurs pourront consulter en ligne le processus d’évaluation, ainsi que les normes éditoriales de la revue.

Argument

Considéré comme un « Wells français », Maurice Renard (1875-1939) occupe une place cruciale dans l’histoire de l’anticipation française, tant par son œuvre de fiction que par la réflexion théorique qu’il a menée sur le genre. À une époque où la littérature d’anticipation constituait un ensemble hétérogène, lié à des cadres génériques et à des esthétiques distincts — roman d’aventures pour la jeunesse, brèves fictions humoristiques dans la presse, roman symboliste ou décadent —, il est l’un des premiers à proposer une théorisation spécifique de ce genre qui réunit des noms aussi variés que Jules Verne, Paul d’Ivoi, Albert Robida, Alphonse Allais, Villiers de l’Isle-Adam ou Rosny aîné. Le « merveilleux logique », rebaptisé ensuite « merveilleux scientifique » puis « roman d’hypothèse » se voyait ainsi défini dans plusieurs articles fondateurs et illustré dans des romans et des nouvelles, comme Le Docteur Lerne, sous-dieu, Le Péril bleu, Les Mains d’Orlac, L’Homme truqué, Un homme chez les microbes, « Le professeur Krantz », Le Maître de la lumière.

Continuer la lecture de RESF N°11 : MAURICE RENARD DANS L’HISTOIRE LITTÉRAIRE

La science-fiction dans la littérature arabe et occidentale (Appel à communications)

 Le premier colloque sur la  littérature de SF en Tunisie aura pour thème la découverte et le défrichage du genre qui commence aujourd’hui à se frayer une voie dans les enseignements universitaires en Tunisie.

Le colloque vise à mieux faire connaître la littérature de SF, son histoire et ses origines et à en exposer les divers sous-genres.

Date : 13, 14 et 15 mai 2016

Lieu : Jandouba/Tunisie.

Premier Axe : Science-fiction et paralittérature

 La SF a été annexée au champ de la paralittérature créé pour englober toutes les littératures que la culture légitimée tend à exclure. Le terme paralittérature se situe entre infra- et grande littératures. Cette querelle de termes, non seulement signale l’exclusion de la SF du champ de la littérature qui se veut clos mais présente la SF comme une négation de la littérature.

On déclare coupable la science-fiction et on opère, au risque d’une contamination, – situation oblige – sa mise en quarantaine. Le préfixe « para » réalise la distance réclamée. Le terme de paralittérature, apparu vers la fin des années soixante, « qualifie une littérature par la relation entretenue avec La littérature » (Anita Torres). Ce qui permettrait la classification d’une œuvre dans le champ de La littérature ou de la paralittérature, repose sur des critères institutionnels et esthétiques.

Jusqu’à quel point cette distinction littérature/paralittérature est aujourd’hui légitime ?

Continuer la lecture de La science-fiction dans la littérature arabe et occidentale (Appel à communications)