Prix commémoratif Jamie Bishop 2023

 

L’association internationale pour le fantastique dans les arts (International Association for the Fantastic in the Arts – IAFA) organise pour la 17e fois le Prix commémoratif Jamie Bishop, remis à un article ou essai à teneur critique sur le fantastique au sens large, rédigé dans une langue autre que l’anglais. Le « fantastique dans les arts » désigne ici la science-fiction, le fantastique, la fantasy, le merveilleux, le folklore et les sous-genres connexes en littérature, au théâtre, au cinéma, dans les arts visuels et dans le design graphique, ainsi que dans les champs apparentés.

L’article ou essai doit compter de 3 à 10 000 mots, bibliographie et notes comprises. Il n’a pas besoin d’avoir été publié et il peut être  soumis par son auteurice (ou ses auteurices), ou par une tierce personne ayant obtenu l’assentiment du ou des auteurice(s). La date de tombée définitive est le 17 octobre. 

  • Les articles doivent avoir été écrits et (le cas échéant) publiés dans la langue d’origine au cours des trois dernières années précédant la soumission.
  • Un RÉSUMÉ en anglais et une traduction anglaise du TITRE de l’article doivent accompagner toutes les soumissions.
  • L’article soumis n’a PAS à être traduit en anglais.
  • Un seul article par auteur(s) désigné(s) peut être soumis chaque année.
  • Les soumissions doivent être envoyées par voie électronique en format .pdf ou Microsoft Word (.doc, .docx), à l’adresse électronique indiquée ci-dessous
Toute question ou soumission doit être adressée à Terry Harpold à iafa.bishopaward@fantastic-arts.org

Séance 3 : créations sonores sf

Vendredi 17 juin 2022, 10h-13h ; université Gustave Eiffel (Noisy-Champs)

Organisatrices : Margot Châtelet et Aurélie Huz
Modératrice : Sarah Mallah

Répondante : Aurélie Huz, coorganisatrice du séminaire LPCM, maîtresse de conférence en langue et littérature française à l’Université Paris-Nanterre, IUT de Saint-Cloud.

Cette séance s’enrichit d’une collaboration avec le séminaire LPCM, « Dans l’atelier des chercheur.ses en littératures populaires et culture médiatique » – https://lpcm.hypotheses.org/18801. Elle est conçue comme une session méthodologique qui articulera études culturelles et médiatiques, sound studies et théories de la SF, dans le but d’interroger les créations sonores science-fictionnelles. Comment étudier et interroger ces OSNI – objets sonores non-identifiés ? Qu’est-ce qui crée l’effet-SF dans la mise en son de fictions ? Peut-on parler, à la suite de Darko Suvin (1977) et d’Aurélie Huz (2018), de novum sonore ? La séance explorera ces questions, et d’autres encore, à travers différentes approches : du cut-up audio aux artefacts sonores, en passant par la recherche-création radiophonique.

Intervenantes et résumés des communications :

« Pour une pharmacologie du son : politique du cut-up dans le film Decoder (1984) »

Continuer la lecture de Séance 3 : créations sonores sf

Séance 2 : politiques de l’imaginaire

Vendredi 13 mai 2022, 10h-13h.
Lieu : Université Gustave Eiffel (Noisy-Champs).
Inscription : frederic.guignard@unil.ch  

La séance s’interrogera sur la possibilité ou l’impossibilité pour les littératures de l’imaginaire d’échapper au politique. Le choix de coordonnées spatio-temporelles implique un choix de référentiel idéologique qui force souvent à problématiser l’assentiment immédiat au « réel » (naturalisé libéral, dans les fictions qui nous intéressent). S’ils ont longtemps été réaffirmation de valeurs, « massage idéologique » (R. Bozzetto) pour la classe moyenne américaine, la science-fiction et les genres apparentés contiennent un potentiel révolutionnaire indéniable (sur les enjeux de genre, climatiques ou d’organisation économique). Il s’agira également de comprendre comment chaque sous-genre de l’imaginaire (SF, fantasy, utopies) configure spécifiquement son champ politique.

Organisateur : Frédéric Guignard
Médiatrice : Margot Châtelet

Intervenant·es :
– Aliénor Vauthey (Université de Lausanne)
– Manon Berthier (UPEC)
– Frédéric Guignard (Université de Lausanne)

Répondante : Anne Besson, professeure en littérature générale et comparée à l’Université d’Artois

Continuer la lecture de Séance 2 : politiques de l’imaginaire

Séance 1 : le personnage et l’héro·ïne de science-fiction

Lors de la première séance de ce séminaire doctoral, nous souhaitons nous focaliser sur les figures de personnages et analyser les processus d’héroïsation propres aux récits littéraires de science-fiction, afin de réfléchir aux notions d’héroïsme, de type et de représentation. Nous pourrons aussi aborder de manière subsidiaire les substrats mythiques, mythologiques et épiques qui sous-tendent les corpus de science-fiction, modelant leurs mondes et leurs personnages, et faisant de ce corpus une matrice d’intelligibilité possible de la société et de l’individu. L’un des objectifs de cette séance thématique est ainsi d’articuler des approches culturelles d’une part, et narratologiques d’autre part, autour de la question centrale du personnage, voire du personnage héroïque.

Intervenant·e·s : Sarah Mallah (Université Gustave Eiffel) ; Gatien Gambin (Université de Lorraine) ; Florine Jouis (Université Paris X).

Répondant : Simon Bréan, maître de conférence en littérature française à Sorbonne Université.

Continuer la lecture de Séance 1 : le personnage et l’héro·ïne de science-fiction

Stage au comité éditorial de la revue ReSF

Un stage de 3 mois est proposé à un·e étudiant·e de M2 recherche par la revue Res Futurae, revue d’études sur la science-fiction.

OBJET DU STAGE

La revue Res Futurae (ReSF) propose un stage au sein de son comité éditorial. La/le stagiaire aura à relire les articles scientifiques et les traductions du numéro 19 (dossier sur les séries télévisées), pour corriger des erreurs de typographie, syntaxe et orthographe, dans la dernière phase de travail avant le stylage numérique et la mise en ligne. Elle/il travaillera en équipe avec au moins un membre du comité éditorial de la revue ReSF.

Continuer la lecture de Stage au comité éditorial de la revue ReSF

Séminaire doctoral SF – Deuxième édition – 2022

Le séminaire doctoral sur la science-fiction a vu se dérouler une première saison en 2021 qui a non seulement contribué à créer une communauté de jeunes chercheur·euses universitaires en science-fiction, mais aussi à diffuser ce savoir académique dans un champ plus large. Nous souhaitons recommencer l’expérience en 2022, en gardant comme objectif de constituer un espace d’auto-formation, de méthodologie et de dialogues académiques, entre les doctorant·es travaillant sur la science-fiction et des répondant·es qui apporteront un regard critique et scientifique sur les communications. Le séminaire aura lieu une fois par mois, de mars à juin 2022. Continuer la lecture de Séminaire doctoral SF – Deuxième édition – 2022

Le théâtre de science-fiction. Premiers éléments de cartographie

Depuis une dizaine d’années au moins, on trouve avec une régularité certaine des éléments science-fictionnels au théâtre. Celui-ci a par ailleurs donné à la science-fiction quelques-unes de ses œuvres les plus célèbres, à l’instar de R.U.R. (1921) de Karel Čapek. Il est toutefois rare de faire une place à la science-fiction dans les études théâtrales, tout comme il est rare de faire une place au théâtre dans les études science-fictionnelles. Ce numéro entend interroger cette incuriosité réciproque et engager l’étude de la SF au théâtre. Mais plutôt que d’identifier un corpus de « théâtre de science-fiction » à faire exister comme tel, il s’agit d’en questionner les modes d’existence. L’ambition n’est pas de planter un drapeau pour délimiter un territoire, mais d’assembler des éléments de cartographie permettant de se déplacer avec plus d’aisance dans un paysage nébuleux : celui des multiples formes et fonctions de la SF au théâtre, telle qu’elle s’y présente, mais aussi telle qu’on la perçoit et telle qu’on l’énonce.

Continuer la lecture de Le théâtre de science-fiction. Premiers éléments de cartographie

Elaborer un projet de recherche sur la SF – quelques suggestions [de lecture] (II)

J’ai partagé il y a deux ans dans ce carnet quelques points-clés pour présenter un projet de thèse sur la science-fiction. J’y reviens, comme c’était prévisible, pour suggérer deux ou trois principes et orientations relatives aux sources primaires et secondaires, une partie fondamentale d’un tel projet de thèse – ou de master, en fait, car ce dernier est évidemment moins ample et ambitieux mais il suit les mêmes principes. J’écrivais, un peu trop globalement :

Continuer la lecture de Elaborer un projet de recherche sur la SF – quelques suggestions [de lecture] (II)

Présent(s) de la science-fiction (CFP)

Présent(s) de la science-fiction (CFP): évolution et diversification du genre à l’époque contemporaine.

Annonce proposée par Julie Kolovou (Université d’Aix-Marseille)

L’année 2020 et les premiers mois de l’année 2021 ont été marqués par une actualité riche en matière de science-fiction. La « Red Team », équipe chargée par l’armée française d’élaborer des scénarii possibles du futur, en imaginant des progrès techniques et leurs conséquences, mais aussi en anticipant d’éventuels conflits, publie ses premiers travaux. L’apparition et la propagation de la Covid-19 fait surgir dans notre quotidien un thème récurrent du genre, celui de la pandémie mondiale,

Continuer la lecture de Présent(s) de la science-fiction (CFP)

Le hit-parade de Res Futurae (2021)

On a fêté la fin du stage de Léa, géniale stagiaire 2021, avec un bouquet de conseils de lecture:  pour elle qui s’est dit charmée par la découverte de la science-fiction et désireuse d’en lire plus, nous avons listé nos lectures préférées. Les voici en partage.

Frank Herbert, Dune, 1965
William Gibson, Neuromancien, 1984
Ken Liu, Ménagerie de papier, 2015

Isaac Asimov, Quand les ténèbres viendront [Nightfall and other stories, 1969], trad. S. Hilling, Denoël, 2014
Angélica Gorodischer, Trafalgar [1979], trad. G. Contré, La Volte, 2019
Ian McDonald, Desolation Road [1988], trad. B. Sigaud, Livre de Poche SF, 1994

Eschbach, Des milliards de tapis de cheveux, 1995
Volodine, Des anges mineurs, 1999
Dufour, Le Goût de l’immortalité, 2005

Laurent Genefort, Lum’en, 2015
Gérard Klein, Le temps n’a pas d’odeur, 1963
Roland C. Wagner, Le Chant du Cosmos, 1999

Clifford Simak, Demain les chiens [City, 1952], trad. JP Durastanti (révisant celle de J. Rosenthal 1952), Livre de poche, 2013.
Ursula Le Guin, La Vallée de l’éternel retour [Always Coming Home, 1985], trad. Julien Bétan [1994] & Isabelle Reinharez, Mnémos, 2019.
David Brin, Marée stellaire [Startide Rising, 1986], trad. G. Lebec, J’ai Lu, 1986.

RESF 17 : Tendances et évolutions du cinéma de science-fiction

Prendre en compte la dynamique propre de la science-fiction, ses procédés de concrétisation de novums visuels et de mise en récit d’étrangetés pourtant si familières, c’est se donner la possibilité d’explorer certaines spécificités de l’art cinématographique, mais c’est aussi identifier ce que ce cinéma apporte, en propre, à une science-fiction moins transcendante qu’elle n’y paraît, et qui vit de ses incarnations singulières. Ce numéro de ReS Futurae entend apporter de nouveaux éclairages sur cette relation toujours plus féconde.

Continuer la lecture de RESF 17 : Tendances et évolutions du cinéma de science-fiction

Retour sur la séance 5 : sf et fandom

La dernière séance du séminaire doctoral s’est tenue le vendredi 4 juin 2021, en ligne. Notre répondante était Mélanie Bourdaa (maîtresse de conférence HDR en sciences de l’information et de la communication à l’université Bordeaux 3). Notre invité était David Peyron (maître de conférence en sciences de l’information et de la communication à l’université d’Aix-Marseille). Nadège Pérelle (doctorante à l’université Gustave Eiffel, programme I-Site Impulsion PARVIS) et Margot Châtelet (doctorante à l’université Gustave Eiffel), membres de l’équipe du séminaire, ont également pris la parole.

La séance était consacrée à la culture fanique, et plus spécifiquement au fandom de science-fiction. Continuer la lecture de Retour sur la séance 5 : sf et fandom

Retour sur la séance 4 : science-fiction et médias

La quatrième séance du séminaire doctoral s’est tenue le vendredi 28 mai 2021, en ligne. Notre répondant était Matthieu Letourneux (professeur de littérature et directeur du Master recherche en littérature française et comparée à l’université Paris Nanterre). Aurélie Huz (maîtresse de conférence en langue et littérature françaises à l’université Paris Nanterre) et Héloïse Brézillon (doctorante en création-recherche à l’université de Cergy-Pontoise) étaient nos invitées. Nadège Pérelle (doctorante à l’université Gustave Eiffel, programme I-Site Impulsion PARVIS) et Frédéric Guignard (doctorant de l’université de Lausanne), membres de l’équipe du séminaire, ont également pris la parole. La séance était animée par Margot Châtelet (doctorante à l’université Gustave Eiffel).

La séance avait pour objectif d’interroger la science-fiction en tant que genre intermédiatique. Continuer la lecture de Retour sur la séance 4 : science-fiction et médias

Séance 2 – Hard science, soft science et science-fiction

La deuxième séance du séminaire doctoral visait à explorer les relations entre sciences et science-fiction et ce au regard des disciplines convoquées dans les corpus respectifs des membres de l’équipe doctorale. 

Hugues Chabot, Maître de conférences en Histoire des sciences à l’Université Lyon 1 a pris en charge la fonction de répondant.

Les exposés de Margot Châtelet, Amir Arab Pour, Kévin Pelladeaud et Nadège Pérelle  ainsi que les commentaires du répondant Hugues Chabot et discussions consécutives aux présentations  sont visibles sur Youtube, les liens et brefs résumés des communications sont visibles ci-dessous. Continuer la lecture de Séance 2 – Hard science, soft science et science-fiction

Stage: relecture d’articles et de traductions

Un stage de 3 mois est proposé à un·e étudiant·e de M2 recherche par la revue Res Futurae, revue d’études sur la science-fiction.

OBJET DU STAGE

La revue Res Futurae (ReSF) propose un stage au sein de son comité éditorial. La/le stagiaire aura à relire les articles scientifiques et les traductions, pour corriger des erreurs de typographie, syntaxe et orthographe, dans la dernière phase de travail avant le stylage numérique et la mise en ligne. Elle/il travaillera en équipe avec au moins un membre du comité éditorial de la revue ReSF.

Continuer la lecture de Stage: relecture d’articles et de traductions

Carnet de la revue Res Futurae

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search