Un auteur de space opera, par Philippe Curval

Un auteur de space opera2
Illustration de Philippe Curval (mai 2014).

Pour son quatrième numéro à paraître courant juin 2014, la revue ReS Futurae  aura pour illustration une image inédite réalisée par Philippe Curval, « Un auteur de space opera » (créée en mai 2014). Vision lyrique ou critique ironique ? L’écrivain effondré sur son ordinateur reçoit-il une révélation, symbolisée par le rayonnement issu de ce trou noir, ou au contraire assistons-nous à l’aspiration finale des derniers feux jetés par l’esprit d’un auteur épuisé ? Comme souvent dans les illustrations de Curval, l’ambiguïté du support visuel est exploitée au maximum, suggérant un moment de suspens temporel, à la symbolique équivoque.

En parallèle, ou plutôt en complément essentiel de son écriture, Philippe Curval cultive depuis longtemps un intérêt actif pour la création visuelle. Entre 1956 et 1958, il a réalisé plusieurs illustrations de couverture pour la revue Fiction, des collages révélant son goût de l’insolite et du bizarre. Amateur d’art contemporain, on lui doit également des catalogues d’exposition, sur Yann Kersalé ou Télémaque. La photographie lui a souvent servi d’inspiration : « parfois, comme je l’ai fait pour certains livres, l’idée d’une enquête sur un sujet particulier (…) me pousse à le traduire en images. Alors je fais plusieurs centaines de photos et j’écris d’après ces photos » (entretien dans SFphère n°10, décembre 1983, p.  9). Attention les yeux (1972) fait un usage plus direct encore de la photographie, car ses clichés, attribués à son personnage principal, sont à la fois des manifestations de ce que ce dernier voit et capture dans la fiction, et le point de départ d’une fictionnalisation de sa propre existence.

Quatre de ses ouvrages ont été illustrés de sa main : Lothar Blues, L’Homme qui s’arrêta, Juste à temps et Histoires de lire, son « auto-bibliographie », où sont reproduites les nombreuses illustrations qu’il a imaginées rétrospectivement pour ses propres textes, nouvelles ou romans.