6e JOURNEES INTERNATIONALES ENSEIGNEMENT & SCIENCE-FICTION

affiche-lecture-d-image-et-estrangement-visuel-100dpi-4-page-001

Les 18 et 19 octobre 2016 auront lieu les 6journées internationales « Enseignement et Science-Fiction ». Le thème cette année sera « Lecture d’image et estrangement visuel ».

Programmation, inscription, plan d’accès et informations complémentaires sont accessibles directement sur le site Internet.

Un outil interdisciplinaire, une discipline pivot

Faire appel à la science-fiction pour l’enseignement de l’image procède par essence d’une démarche transdisciplinaire. C’est dans cet esprit que se sont construites les Journées Enseignement & Science-fiction, sans équivalent en France.

 Universitaires, enseignants, auteurs et artistes y interviennent dans des sessions composées de conférences invitées et de retours d’expérience et explorent chaque année une discipline-pivot différente. Après la physique, les langues, la philosophie, l’histoire et la géographie, les mathématiques, c’est l’enseignement de l’image qui sera l’objet de l’édition 2016.

 Dépassant les clivages disciplinaires et professionnels, ouvertes à tous, les Journées Enseignement & Science-fiction offrent un espace de partage. Elles font chaque année l’objet d’actes dont les articles témoignent de la richesse des échanges et qui incluent des exemples pratiques et des outils pour les enseignants désireux de se lancer avec leurs élèves, de l’école primaire à l’université.

La science-fiction est un puissant générateur d’images et de référents esthétiques qui ont profondément influencé notre rapport visuel au monde et aux objets.

Souvent considérée comme un genre mineur, la science-fiction a néanmoins largement contribué au développement de techniques narratives spécifiques basées sur des processus cognitifs comme la distanciation (cognitive estrangement) et la suspension volontaire d’incrédulité, pour aider le lecteur à “entrer” dans des univers spéculatifs parfois déroutants et à s’en approprier les “clefs” conceptuelles dont il ne dispose pas a priori. 

Or cette situation présente des points communs avec celle de l’élève auquel on demande de s’approprier des connaissances absolument nouvelles pour lui. Pour l’enseignant, la science-fiction peut donc constituer un outil d’appoint très apprécié des étudiants, pour développer des stratégies originales de contournement de certains obstacles épistémologiques.

Programme prévisionnel :

18 octobre 2016

8h45 – Accueil

9h15 – Ouverture institutionnelle et scientifique

  • Achille BRAQUELAIRE, Vice-Président de l’Université de Bordeaux
  • Jacques MIKULOVIC, Directeur de l’ESPE d’Aquitaine-Université de Bordeaux
  • Régis MALET, Directeur adjoint de l’ESPE d’Aquitaine et Directeur du LACES – Université de Bordeaux
  • Eric DUGAS, Directeur du Département des Sciences Humaines et Sociales – Université de Bordeaux

 

9h30 – Deux images de la science-fiction

* Eric PICHOLLE, physicien, CNRS Nice. « Sciences et science-fiction, « quelques processus cognitifs classiques »

* Daniel TRON,  angliciste, Université de Tours. « Une typologie du cinéma de science-fiction »

11h00 – Pause

11h20

* Laurent GENEFORT, auteur et scénariste, Paris. « Transécriture : du texte à l’art séquentiel »

12h10 – Déjeuner

14h00 – Enseignement et images politiques

*Daniel TRON, angliciste, Université de Tours. «  De la démocratie en Amérique vue par la science-fiction »

* Florence QUINCHE, formatrice médias et éthique, HEP Vaud, Lausanne. « Des jeux vidéo SF pour enseigner la citoyenneté »

* Gilles MENEGALDO, Professeur de littérature américaine et cinéma – Université de Poitiers.  «  La dystopie dans le cinéma hollywoodien des années 70 »

15h45 – Pause

16h00 – Image et histoire-géographie

* Eric VIAL,  historien, Université de Cergy-Pontoise. « Mettre en image les uchronies : tristesse de l’historien »

* Sandra PLANTIER, Formatrice en géographie, ESPE de Nice et Arnaud PONTILLO,  enseignant en histoire et géographie, Paris . « La science-fiction : un miroir du réel ? Former les élèves à un regard critique sur l’image en histoire et géographie à l’école élémentaire  et au lycée »

* Achille BRAQUELAIRE, informaticien et scénariste de BD, Université de Bordeaux. Titre provisoire : « La technologie pour ré-explorer les quatre coins du monde »

18h15 : Clôture de la première journée

19 octobre 2016

9h00 – Images SF, sciences et techniques

Estelle BLANQUET, didacticienne de la physique, ESPE d’Aquitaine . « Enseigner la relativité galiléenne avec des images ? »

* Eric PICHOLLE, physicien, CNRS Nice. « Le poids des spéculations, le choc des images : Heinlein, Cartmill, le FBI et la bombe »

* Francis SAINT-MARTIN, Bordeaux. « Une histoire de l’imaginaire technique au 20e siècle par les couvertures de pulps et de livres de poche »

10h45 – Pause

11h00 – Images pour l’enseignement du français et des langues étrangères

* Philippe CLERMONT, Maître de conférences. « Images de science-fiction dans des albums de littérature de jeunesse : pistes d’études pour le cycle 3 »

* Cécile BORÉ, angliciste, IUT de Bordeaux. « Approche transversale en langue de spécialité : cinéma de dystopie en anglais du numérique »

12h30 – Déjeuner

14h00 – La bande dessinée

* Philippe BARYGA, sciences de l’art et artiste, ESPE d’Aquitaine.  « Quel avenir pour l’art : hypothèses dans la bande-dessinée »

* Laurent QUEYSSI, auteur et traducteur, Bordeaux. « Ecrire pour l’image : de quelques auteurs de SF égarés dans les comic-books »

* André-François RUAUD, éditeur Les moutons électriques, Bordeaux.  « Politique iconographique d’un éditeur »

* Philippe BARYGA, sciences de l’art et artiste, ESPE d’Aquitaine. « Produire une Bande-dessinée de Science-Fiction au cycle 3 »

16h30 – Pause

16h50 – 17h50 : Table ronde – « Enseignement de l’image et innovation pédagogique ». Modération par Daniel TRON

 

Crédit Image à la Une : John Holmes, Omni, 1981.