Retour sur la séance 5 : sf et fandom

La dernière séance du séminaire doctoral s’est tenue le vendredi 4 juin 2021, en ligne. Notre répondante était Mélanie Bourdaa (maîtresse de conférence HDR en sciences de l’information et de la communication à l’université Bordeaux 3). Notre invité était David Peyron (maître de conférence en sciences de l’information et de la communication à l’université d’Aix-Marseille). Nadège Pérelle (doctorante à l’université Gustave Eiffel, programme I-Site Impulsion PARVIS) et Margot Châtelet (doctorante à l’université Gustave Eiffel), membres de l’équipe du séminaire, ont également pris la parole.

La séance était consacrée à la culture fanique, et plus spécifiquement au fandom de science-fiction.

I. « Le fandom SF : fondateur des fandoms modernes ? », David Peyron

David Peyron est maître de conférences à l’université d’Aix-Marseille. Ses travaux portent sur les sous-cultures de fans de fictions populaires et la réflexivité identitaire des fans, ainsi que sur la construction de mondes imaginaires partagés, les cultures ludiques et la narration transmédia.

A partir de ses travaux sur la culture geek, sur les subcultures de fans et sur les liens entre identité et fiction dans les communautés de passionnés, le but de cette intervention est de montrer en quoi le fandom de la science-fiction constitue un contexte matriciel pour de nombreuses pratiques contemporaines. Dans un premier temps, nous verrons que ce qu’on nomme culture geek est en réalité une convergence historique de divers éléments culturels qui trouvent justement leurs racines dans les premiers temps du fandom SF. Ensuite, justement, il sera question des origines de cette communauté spécifique qui se situent aux États-Unis dans les années 1920/1930 autour de la culture pulp. On pourra déjà y observer un fort sens de la communauté autour d’un genre en pleine expansion, les traces d’une culture participative montante et la mise en place de réseaux de sociabilité (conventions, lieux de réunions, fanzines, etc.). Nous verrons ensuite les liens entre ce fandom SF historique et d’autres mouvements comme l’informatique, le jeu de rôle, le jeu vidéo, tout cela menant à la culture geek contemporaine et aussi au rôle fondamental de la culture ludique et d’internet comme support de participation et de création dans ce mouvement.

Biographie sélective:

  • Culture geek, FYP Éditions, Limoges, 2013.
  • « Auteurs-fans et fans auteurs dans la culture médiatique contemporaine » dans Mélanie Boissonneau et Laurent Jullier, Cinéphilies, sériephilies 2.0, les nouvelles formes d’attachement aux images, ICCA/Peter Lang, Paris, 2020 p. 85-101.
  • « ‘’C’est qui le plus fort entre Wolverine, Dark Vador ou Saroumane ? Ça c’est un débat de pur geek !’’. Affirmation d’une identité collective et discussions fictionnelles dans la culture geek », LhT, n°25, 2021, [En ligne] : URL : https://www.fabula.org/lht/25/peyron.html  
  • « Qu’est-ce que l’identité gamer ? Modalités de l’authenticité dans la pratique vidéoludique », Émulations, n°30, 2019, [En ligne] URL: https://doi.org/10.14428/emulations.030.02 

II. « Un fandom cli-fi en construction », Nadège Pérelle

Nous tentons d’étudier la climate fiction à l’aune des études de fans, bien que le genre semble jusqu’à maintenant échapper aux pratiques de réappropriations faniques comme les fanfictions pourtant centrales dans l’approche proposée par les Fan Studies. L’enjeu est d’explorer les manières dont les communautés de consommateurs et de fans de fictions climatiques contribuent à la formation du genre en tant que “culture participative” et ce en contexte de révolution numérique de la culture médiatique. Nous nous pencherons en particulier sur les activités faniques – principalement numériques – leurs natures et leurs rôles.

III. « Quid de l’auctorialité dans un univers transmédiatique partagé ? », Margot Châtelet

Les univers transmédiatiques partagés sont un ensemble d’œuvres multimédiatiques et multiauctoriales qui se déroulent dans un même univers fictionnel (Besson, 2016). Cette communication a un double objectif : interroger le statut auctorial du fandom (Lata, 2017) qui s’approprie un univers science-fictionnel pour en proposer des adaptations ou des prolongements d’univers, et questionner le vaste concept d’auteur ainsi que son bouleversement en régime médiatique dans de tels phénomènes de création collective (Neeman, Meizoz, Clivaz, 2001 ; Bouju (dir.) 2016). Nous appuierons cette réflexion sur l’exemple paradoxal d’un auteur SF contemporain, Alain Damasio, dont la posture d’auteur conjugue sacralisation (Bénichou, 1973) par le fandom et encouragement à l’investissement créatif de ce fandom dans son univers fictionnel. Cette participation active contribue in fine à l’esquisse d’une communauté esthétique multiauctoriale et à la construction identitaire de cette communauté en tant que sub-, voire contre-culture (François, 2016 ; Peyron 2014).

Bibliographie indicative de la séance :

Paul Bénichou, Le Sacre de l’écrivain (1750-1830). Essai sur l’avènement d’un pouvoir spirituel laïque dans la France moderne, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque des idées », 1996 [1973].

Anne Besson, « Univers partagés ? Autorité et nouveaux usages de la fiction », in Emmanuel Bouju (dir.), L’autorité en littérature : Genèse d’un genre littéraire en Grèce, Nouvelle édition [en ligne], Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010, URL : http://books.openedition.org/pur/40513.

Emmanuel Bouju (dir.), L’Autorité en littérature : Genèse d’un genre littéraire en Grèce, Nouvelle édition [en ligne], Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010, URL : http://books.openedition.org/pur/40513.

Mélanie Bourdaa, 2015a, « Les fans studies en question : perspectives et enjeux », Revue française des sciences de l’information et de la communication [en ligne], n°7. URL : https://journals.openedition.org/rfsic/1644

Mélanie Bourdaa, 2015b, « Les fans de Hunger Games, de la fiction à l’engagement », InaGlobal [en ligne]. URL : http://www.inaglobal.fr/cinema/article/les-fans-dehunger-games-de-la-fiction-lengagement-8191

Anne Isabelle François, « Récits de genre, culture populaire et Cultural Studies », in Anne Besson (dir.), Fictions médiatiques et récits de genre. Pour en finir avec le populaire ?, Paris, Société Française de Littérature Générale et Comparée, coll. « Poétiques comparatistes », 2016, p. 53-72.

Anaïs Gourmand, sous la dir. de Raphaël Baroni et Jean-Marie Schaeffer, Récits en partage. Expériences de la sérialité narrative en culture médiatique, Universités Paris Sciences Lettres / Lausanne, 2018.

Alice Jacquelin, Genèse et circulations d’un paradigme culturel populaire en régime médiatique : le cas du Country Noir. France-États-Unis. 1996-2016, thèse de doctorat, Université de Limoges, 2019.

Henry Jenkins, 2013 [2006], La Culture de la convergence : des médias au transmédia, trad. Jaquet, C., Paris, Armand Colin, « Médiacultures », 331 p.

Marion Lata, « Corps mortel et corps glorieux de l’auteur en fan fiction : une culture de l’avatar », Ad Hoc [en ligne], 2017, URL : https://adhoc.hypotheses.org/ad-hoc-n6-loriginal-absent/corps-mortel-et-corps-glorieux-de-lauteur-en-fan-fiction-une-culture-de-lavatar

Elsa Neeman, Claire Clivaz et Jérôme meizoz, « Culture numérique et auctorialité : réflexions sur un bouleversement », A contrario, 17-1, 2012, p. 3‑36.

David Peyron, « Les mondes transmédiatiques, un enjeu identitaire de la culture geek », Les Enjeux de l’information et de la communication [en ligne], 2014/2 (n° 15/2), p. 53, URL : https://www.cairn.info/revue-les-enjeux-de-l-information-et-de-la-communication-2014-2-page-51.htm


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.