Séminaire doctoral SF – Deuxième édition – 2022

Le séminaire doctoral sur la science-fiction a vu se dérouler une première saison en 2021 qui a non seulement contribué à créer une communauté de jeunes chercheur·euses universitaires en science-fiction, mais aussi à diffuser ce savoir académique dans un champ plus large. Nous souhaitons recommencer l’expérience en 2022, en gardant comme objectif de constituer un espace d’auto-formation, de méthodologie et de dialogues académiques, entre les doctorant·es travaillant sur la science-fiction et des répondant·es qui apporteront un regard critique et scientifique sur les communications. Le séminaire aura lieu une fois par mois, de mars à juin 2022.

Organisateur·ices : Nadège Pérelle, Margot Châtelet, Sarah Mallah, Amir Arab Pour (Université Gustave Eiffel, laboratoire LISAA, Ecole Doctorale Cultures et Sociétés) et Frédéric Guignard (Université de Lausanne), doctorant·e·s sous la direction d’Irène Langlet.

Lieu : Université Gustave Eiffel, campus Descartes, bât. Copernic, laboratoire LISAA, 3e étage, salle de recherche 3V071.

Inscription : seminairedoctoral-sf@u-pem.fr

Programme

Séance 1 : Le personnage et l’héro·ïne de science-fiction

Vendredi 11 mars 2022, 10h-13h.
Organisatrice : Sarah Mallah
Médiateur : Frédéric Guignard

Nous souhaitons nous focaliser sur les figures de personnages et analyser les processus d’héroïsation propres aux récits littéraires de science-fiction, afin de réfléchir aux notions d’héroïsme, de type et de représentation. Nous pourrons aussi aborder de manière subsidiaire les substrats mythiques, mythologiques et épiques qui sous-tendent les corpus de science-fiction, modelant leurs mondes et leurs personnages, et faisant de ce corpus une matrice d’intelligibilité possible de la société et de l’individu. L’un des objectifs de cette séance thématique est ainsi d’articuler des approches culturelles d’une part, et narratologiques d’autre part, autour de la question centrale du personnage, voire du personnage héroïque.

Intervenant·e·s :
– Sarah Mallah (Université Gustave Eiffel)
– Gatien Gambin (Université de Lorraine)
– Florine Jouis (Université Paris X)

Répondant : Simon Bréan, maître de conférence en littérature française à Sorbonne Université.

Crise climatique et crise générique

Vendredi 8 avril 2022, 10h-13h.

La séance est annulée.

Séance 2 : Politiques de l’imaginaire

Vendredi 13 mai 2022, 10h-13h.
Organisateur : Frédéric Guignard
Médiatrice : Sarah Mallah

La séance s’interrogera sur l’impossibilité pour les littératures de l’imaginaire d’échapper au politique. Le choix de coordonnées spatio-temporelles implique un choix de référentiel idéologique qui force souvent à problématiser l’assentiment immédiat au « réel » (naturalisé libéral, dans les fictions qui nous intéressent). S’ils ont longtemps été réaffirmation de valeurs, « massage idéologique » (R. Bozzetto) pour la classe moyenne américaine, la science-fiction et les genres apparentés contiennent un potentiel révolutionnaire indéniable (sur les enjeux de genre, climatiques ou d’organisation économique). Il s’agira de comprendre comment chaque sous-genre de l’imaginaire (SF, fantasy, utopies) configure spécifiquement son champ politique.

Intervenant·e·s :
– Frédéric Guignard (Université de Lausanne)
– Aliénor Vauthey (Université de Lausanne)
– Manon Berthier (UPEC)

Répondante : Anne Besson, professeure en littérature générale et comparée à l’Université d’Artois.

Séance 3 : SF et créations sonores

Vendredi 17 juin 2022, 10h-13h.
Organisatrices : Margot Châtelet et Aurélie Huz
Médiateur : Frédéric Guignard

Cette séance s’enrichit d’une collaboration avec le séminaire LPCM, « Dans l’atelier des chercheur.ses en littératures populaires et culture médiatique » – https://lpcm.hypotheses.org/18801. Elle est conçue comme une session méthodologique qui articulera études culturelles et médiatiques, sound studies et théories de la SF, dans le but d’interroger les créations sonores science-fictionnelles. Comment étudier et interroger ces OSNI – objets sonores non-identifiés ? Qu’est-ce qui crée l’effet-SF dans la mise en son de fictions ? Peut-on parler, à la suite de Darko Suvin (1977) et d’Aurélie Huz (2018), de novum sonore ? La séance explorera ces questions, et d’autres encore, à travers différentes approches : du cut-up audio aux artefacts sonores, en passant par la recherche-création radiophonique.

Intervenantes :
– Margot Châtelet (Université Gustave Eiffel) : « Des artefacts sonores science-fictionnels : quand la radio joue avec le réel »
– Crys Aslanian (Université Gustave Eiffel) : « Futurotopies Féministes et Mutin·es Mutant·e·s, la SF radiophonique comme possibilité de rêver l’obscur »
– Clémentine Hougue (Le Mans Université, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : « Pour une pharmacologie du son : politique du cut-up dans le film Decoder (1984) »

Répondante : Aurélie Huz, coorganisatrice du séminaire LPCM, maîtresse de conférence en langue et littérature française à l’Université Paris-Nanterre, IUT de Saint-Cloud.



Citer ce billet
Margot Châtelet (2022, 3 février). Séminaire doctoral SF – Deuxième édition – 2022. ReS Futurae. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tnzb