Y a-t-il une littérature française de l’imaginaire ? (ENS Paris, 2024)

Télécharger le programme

“Y a-t-il une littérature française de l’imaginaire ?” En plongeant au cœur de l’histoire de la science-fiction et de la fantasy françaises, ce séminaire d’élèves de l’ENS sera l’occasion d’étudier les évolutions de cette littérature et son rapport au domaine académique : longtemps rejetée, la littérature de l’imaginaire est désormais un objet d’études à part entière.

Ce séminaire mettra en avant les spécificités de la science-fiction et de la fantasy françaises au travers d’approches stylistiques, historiques et théoriques, sans mettre de côté les rapports qui existent entre la littérature française de l’imaginaire et celles d’autres pays (en particulier les Etats-Unis), avec une approche comparatiste ou traductologique.

L’ambition de ce séminaire est de faire un état de la littérature de l’imaginaire en France : de quel imaginaire parle-t-on, quelle a été son histoire, peut-on parler d’une “littérature” au sens institutionnel du terme ?

Ce séminaire se tiendra le vendredi de 18h à 20h en salle CELAN (45 rue d’Ulm). Il est ouvert à tous et toutes sans inscription.

Calendrier des séances : 

-26 janvier : Fleur Hopkins-Loféron (CNRS/THALIM), « Le merveilleux scientifique comme Atlantide (1909-1939) ».

-2 février : Natacha Vas-Deyres (Université Bordeaux Montaigne), « La science-fiction française : soubassement utopique, engagement politique et hybridité générique ».

-8 mars : Simon Bréan (Université Sorbonne Université), « Evolution historique du macro-texte de la science-fiction française et valeur heuristique des paradigmes dominants ».

-29 mars : Marie-Lucie Bougon (Université Paris Nanterre), « La fantasy en France : une littérature allogène ? ».

-5 avril : Alice Ray (Université d’Orléans), « Traduire l’imaginaire science-fictionnel : étrangéification, termes-fictions et mégatexte ».

-26 avril : Aurélie Huz (Université Paris Nanterre), « Un transmédia SF à la française ? Ambitions adaptatives et déclinaisons d’univers dans les années 1980-90 ».

-24 mai : Irène Langlet, (Université Gustave Eiffel) « Une approche comparatiste de la science-fiction ».

Alain Nevant (éditeur) : date à confirmer.



Citer ce billet
Simon Bréan (2024, 25 janvier). Y a-t-il une littérature française de l’imaginaire ? (ENS Paris, 2024). ReS Futurae. Consulté le 20 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vo7s