Ma première bibliographie sur le posthumain

Dans le cadre de mes recherches, je travaille actuellement à l’élaboration d’une bibliographie sur le posthumain. Pour cette première tentative, j’ai essayé de me montrer aussi exhaustive que possible en insérant des commentaires thématiques pour chacune des références. Néanmoins, diviser ces nombreuses sources en seulement deux catégories ne permet pas de trouver rapidement et facilement des informations. En utilisant cette fois le logiciel Zotero et en m’appuyant sur le concept de Bibliothèque idéale de Bernard Pivot, je compte réfléchir à de nouveaux systèmes de classifications qui me permettront de me questionner davantage sur les auteurs, éditeurs, dates de parution ou encore lieux d’édition. Ainsi, j’espère que mon travail sera plus intelligible.

Références incontournables

  • Badmington, Neil, éd., Posthumanism, New York, Palgrave Macmillan, 2000.

Introduction à la remise en question de la suprématie de l’Homme prônée par l’humanisme et questions générales soulevées comme le lien entre posthumanisme et science-fiction ou la nature potentiellement posthumaniste du postmodernisme et du poststructuralisme.

  • Badmington, Neil, Alien Chic: Posthumanism and the Other Within, New York, Routledge, 2004.

Approche historique et culturelle de la figure posthumaine de l’alien depuis les années 1950 avec une analyse du changement de comportement de l’homme envers ces êtres à travers des exemples filmiques et des réflexions philosophiques sur ce que signifie être humain.

  • Besnier, Jean-Michel, Demain les posthumains : Le futur a-t-il encore besoin de nous ?, Paris, Fayard/Pluriel, 2012.

S’intéresse aux manifestations du posthumain dans le monde réel en effectuant un parallèle entre les liens animal/homme et machine/homme. S’interroge sur les dispositions éthiques et les droits qu’il faudrait accorder aux robots dans un cadre utopique.

  • Besnier, Jean-Michel, L’homme simplifié : Le syndrome de la touche étoile, Paris, Fayard, 2012.

Illustre la déshumanisation de notre relation au monde et aux autres dans un monde automatisé. Mise en garde sur le fait de devenir nous-mêmes de simples programmes.

  • Braidotti, Rosi, The Posthuman, Cambridge, Polity Press, 2013.

Introduction au posthumain montrant en quoi la distinction humaniste humain/autre est floue et comment le posthumain peut aider à comprendre les modifications et multiplicités des identités.

  • Braidotti, Rosi et Hlavajova, Maria, éd., Posthuman Glossary, Londres/New York, Bloomsbury Academic, 2018.

Dictionnaire assez exhaustif des termes critiques de la posthumanité dans des contextes intellectuel et artistique.

  • Braidotti, Rosi, Posthuman Knowledge, Cambridge, Polity Press, 2019.

Utilise la définition de l’homme d’un point de vue humaniste pour en arriver à démontrer qu’il doit dépasser les anciens dualismes sexuels et raciaux afin de construire une société multiple qui n’est plus basée sur l’anthropocentrisme.

  • Clarke, Bruce et Rossini, Manuela, éd., The Cambridge Companion to Literature and the Posthuman, New York, Cambridge University Press, 2017.

Ouvrage général définissant le posthumain et le posthumanisme, s’intéressant à la représentation du posthumain dans des mouvements et des genres littéraires (science-fiction, autobiographie…) et développant ses thèmes principaux (non-humain, corps, technologie…).

  • Després, Elaine et Machinal, Hélène, éd., PostHumains : Frontières, évolutions, hybridités, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2014.

S’intéresse à la représentation de l’humain dans le cadre du posthumain. Point historique sur l’origine de ce mouvement issu de la possibilité de l’extinction de l’espèce. Ouverture au progrès technologique (cyborgs, clones, intelligences artificielles).

  • Dyens, Ollivier, La Condition inhumaine : Essai sur l’effroi technologique, Paris, Flammarion, 2008.

Description d’une époque au-delà de l’humain où plus rien ne fait sens et où l’humain s’aperçoit qu’il a besoin des technologies mais qu’elles continuent d’évoluer sans lui. Conclut que l’humain est donc amené à se redéfinir.

  • Fukuyama, Francis, Our Posthuman Future: Consequences of the Biotechnology Revolution, New York, Farrar, Straus and Giroux, 2002.

Place le présent comme l’apogée du développement humain et voit l’emploi de la biotechnologie dans un cadre transhumaniste comme une menace. Propose alors de contrôler/réguler ces biotechnologies.

  • Graham, Elaine L., Representations of the Post/Human: Monsters, Aliens and Others in Popular Culture, Manchester, Manchester University Press, 2002.

Explique comment la technologie est perçue durant l’âge postmoderne et fait des commentaires sur des textes de science-fiction. Analyse dans des contextes culturel et social avec des réflexions sur le genre, la technophilie et la technophobie, l’optimisme concernant le futur (en passant par le transhumanisme) …

  • Gray, Chris Hables, Cyborg Citizen: Politics in a Posthuman Age, Londres/New York, Routledge, 2002.

Premier guide sur la politique du posthumain qui illustre les deux aspects ambivalents du cyborg : l’utopie du corps humain transcendé est remplacée par la technologie détruisant l’individualité humaine. Soulève également des questions éthiques.

  • Halberstam, Judith et Livingston, Ira, éd., Posthuman Bodies, Bloomington, Indiana University Press, 1995.

Réflexion centrée sur les changements du corps d’un point de vue technologique, représentatif et sexuel en accordant une importance particulière au lien homme/ordinateur et homme/technologies biomédicales.

  • Haraway, Donna, « A Manifesto for Cyborgs: Science, Technology and Socialist Feminism in the 1980s », Socialist Review, n°80, 1985, p. 65-107.

Essai sur le rejet des dualismes stricts humain/animal et humain/machine en passant par la figure hybride du cyborg. Remise en cause de la vision traditionnelle du féminisme en insistant sur la malléabilité de l’identité et les limitations imposées par la société.

  • Haraway, Donna, Simians, Cyborgs, and Women: The Reinvention of Nature, Londres, Free Association Books, 1991.

Ensemble d’essais qui placent le cyborg comme figure hybride transgressant les limites et remettant en cause la dichotomie nature/culture. Réflexion féministe sur un monde postgenré.

  • Haraway, Donna, Staying with the Trouble: Making Kin in the Chthulucene, Durham, Duke University Press, 2016.

Style d’écriture plus complexe. Montre que les humains et les non-humains sont intimement liés en utilisant ses concepts d’Anthropocène et de Chthulucène et en se tournant vers de nombreux domaines (philosophie, anthropologie, art).

  • Hayles, Katherine, How We Became Posthuman: Virtual Bodies in Cybernetics, Literature, and Informatics, Chicago, University of Chicago Press, 1999.

Style d’écriture plus complexe. Approche historique de la cybernétique depuis les années 1940 associée à des figures posthumaines de la science-fiction.

  • Hoquet, Thierry, Cyborg Philosophie : Penser contre les dualismes, Paris, Le Seuil, 2011.

Ouvrage consacré à la figure du cyborg : repenser le rapport organisme/machine et la différence des sexes.

  • Lecourt, Dominique, Humain, posthumain : La technique et la vie, Paris, PUF, 2003.

Repense le rapport moral à la technique utilisée par l’homme pour se refaire et analyser la peur ou la confiance de la civilisation envers la biotechnologie.

  • Pepperell, Robert, The Posthuman Condition: Consciousness Beyond the Brain, Bristol, Intellect Books, 1995.

Met en avant les difficultés et questions rencontrées sur le posthumanisme si l’on se réfère aux croyances humanistes (ex : les non-humains peuvent-ils éprouver des émotions ? …) : réflexions sur la condition humaine, la conscience, l’art…

  • Rosendahl Thomsen, Mads et Wamberg, Jacob, éd., The Bloomsbury Handbook of Posthumanism, Londres/New York, Bloomsbury Academic, 2020.

Ouvrage général qui aborde de nombreux concepts liés au posthumanisme : humanisme, nouveau matérialisme, Anthropocène, écologie, race, genre, handicap, les différentes technologies et les multiples genres littéraires et médiatiques dans lesquels il se manifeste.

  • Wolfe, Cary, What is Posthumanism?, Minneapolis, University of Minneapolis Press, 2010.

Redéfinition du posthumanisme et distinction claire avec le posthumain et le transhumanisme. Plusieurs cadres théoriques : bioéthique, science cognitive, le genre, le handicap…

  • Wiener, Norbert, The Human Use of Human Beings (Cybernetics and Society), Boston, Houghton Mifflin, 2e éd., [1950] 1954.

Propose une nouvelle définition de l’être humain qui se base sur sa capacité de communication et non sa nature biologique.

Références utiles

  • Amartin-Serin, Annie, La Création défiée : L’homme fabriqué dans la littérature, Paris, PUF, 1996.

Explique que l’avènement du posthumain viendrait de la volonté de l’homme de dépasser Dieu en créant un être parfait. Se base alors sur des évolutions (de Dieu à l’homme, de l’automate au robot) avant de s’intéresser au cas de la science-fiction.

  • Baelo-Allué, Sonia et Calvo-Pascual, Mónica, éd., Transhumanism and Posthumanism in Twenty-First Century Narrative, New York, Routledge, 2021.

Essais montrant comment le posthumanisme est traité dans la littérature contemporaine (Don DeLillo, Atwood, McCarthy…).

  • Baertschi, Bernard, De l’humain augmenté au posthumain : Une approche bioéthique, Paris, Librairie philosophique J. Vrin, 2019.

Discussion sur l’hostilité ressentie à l’égard de l’augmentation de l’être humain et l’arrivée d’un posthumain ou transhumain mais veut montrer qu’on ne s’éloigne pas d’un monde humain.

  • Bernaerts, Lars et al., « The Storied Lives of Non-Human Narrators », Narrative, vol. 22, n°1, 2014, p. 68-93.

S’intéresse au storytelling d’un point de vue non-humain comme élément faisant réfléchir le lecteur sur la vie humaine.

  • Baudrillard, Jean, Simulacres et simulation, Paris, Éditions Galilée, 1981.

Interroge sur l’hyperréalité en se tournant vers un réel noyé dans les médias, les images et les simulations. Nous invite à nous interroger sur les médias de masse et la technologie ainsi que l’essence de notre existence.

  • Boof-Vermesse, Isabelle, Freyheit, Matthieu et Machinal, Hélène, Hybridités Posthumaines : Cyborgs, Mutants, Hackers, Paris, Orizons, 2018.

Insiste sur le fait que le posthumain n’est pas un après mais qu’il est déjà présent et se focalise donc sur des structures hybrides (cyborgs, mutants…).

  • Bostrom, Nick, « In Defense of Posthuman Dignity », Bioethics, n°19, 2005, p. 202-214.

Se penche sur l’éthique de l’augmentation de l’être humain en se concentrant sur deux opposés : le transhumanisme et le bioconservatisme, ainsi que l’aspect dégradant d’être un posthumain.

  • Bostrom, Nick, « Why I Want to be a Posthuman When I Grow Up »,  The Transhumanist Reader, Chichester, Wiley-Blackwell, 2013, p. 28-53.

Montre en quoi être un posthumain a des avantages d’un point de vue cognitif, émotionnel et sur la santé.

  • Bukatman, Scott, Terminal Identity: The Virtual Subject in Postmodern Science Fiction, Durham, Duke University Press, 1993.

Redéfinit la nature de l’homme comme co-dépendant et mutuellement définissant avec la technologie à l’époque contemporaine en s’intéressant à l’histoire, la science-fiction et la philosophie notamment.

  • Chassay, Jean-François, L’Imaginaire de l’être artificiel, Québec, Presses de l’Université du Québec, 2010.

S’intéresse à la volonté humaine de créer un être à son image du golem aux créatures artificielles en passant par l’imaginaire de la fiction mais aussi du discours social (politique, philosophie, théologie…) et propose une réflexion sur l’idée de miroir et de double.

  • Chassay, Jean-François et Tremblay-Cléroux, Marie-Ève, éd., Les Frontières de l’humain et le posthumain, Québec, Presses de l’Université de Québec, 2015.

Exploration des figures de l’humain et de ses avatars à l’aube du posthumain en insistant sur le vocabulaire nouveau, la représentation du corps et la posture ambivalente entre perfection et monstruosité.

  • Chassay, Jean-François et Machinal, Hélène, éd., Mutations I : Corps posthumains, Otrante, n°38, 2016.

Analyse des différentes formes de mutations du corps (corps mutants et esprits numériques) couplées à des évolutions psychologiques et cognitives.

  • Chassay, Jean-François et Boof-Vermesse, Isabelle, Mutations II : Homme/machine, Otrante, n°43, 2018.

Contrairement au premier tome, s’intéresse à la mutation comme altérant la réalité sociale et modifiant la nature humaine.

  • Clarke, Bruce, Posthuman Metamorphosis: Narrative and Systems, New York, Fordham University Press, 2008.

Analyse des récits de transformation du corps d’un point de vue posthumaniste et narratologique notamment.

  • Coulombe, Maxime, Imaginer le posthumain. Sociologie de l’art et archéologie d’un vertige, Québec, Presses de l’Université Laval, 2009.

Utilise l’approche de l’art pour parler du posthumanisme comme d’un affranchissement des limites humaines (et du corps) dans l’imaginaire, et qui exercera une influence sur les mentalités.

  • Després, Elaine, Le posthumain descend-il du singe ? Littérature, évolution et cybernétique, Montréal, Presses Universitaires de Montréal, 2020.

Présente le posthumain comme une figure paradoxale qui n’est pas un but mais une possibilité dans l’histoire de l’évolution en se tournant vers des romans et nouvelles de science-fiction.

  • Dinello, Daniel, Technophobia! Science Fiction Visions of Posthuman Technology, Austin, University of Texas Press, 2006.

Compare la technophilie des scientifiques et la technophobie des auteurs de science-fiction et montre que les futurs catastrophes littéraires nous encourage à trouver un moyen de garder la technologie sous contrôle.

  • Ferrando, Francesca, Philosophical Posthumanism, Londres/New York, Bloomsbury Academic, 2019.

Dresse des comparaisons entre posthumanisme, transhumanisme, antihumanisme et l’ontologie orientée objet et développe des thèmes du posthumain comme l’Anthropocène, l’IA et la déconstruction de l’humain.

  • Foster, Thomas, The Souls of Cyberfolk: Posthumanism as Vernacular Theory, Minneapolis, University of Minnesota Press, 2005.

Se place dans le cadre du cyberpunk pour développer une réflexion sur la norme induite par la dénaturalisation du corps en passant du genre à la race.

  • Gomel, Elana, Science Fiction, Alien Encounters, and the Ethics of Posthumanism: Beyond the Golden Rule, New York, Palgrave Macmillan, 2014.

S’intéresse à la rencontre avec les aliens selon trois contextes (confrontation, assimilation et transformation) dans la science-fiction.

  • Grusin, Richard, The Nonhuman Turn, Minneapolis, Minnesota University Press, 2015.

Premier livre à nommer et théoriser le « non-human turn » et à dire que puisqu’il n’est pas question d’humain au départ, cela diffère du posthumain.

  • Hassan, Ihab, « Prometheus as Performer: Toward a Posthumanist Culture? A University Masque in Five Scenes », Georgia Review, n°31, 1977, p. 830-850.

Premier à utiliser le terme « posthumanism ». Effectue un parallèle avec le mythe de Prométhée comme signal du posthumanisme.

  • Hottois, Gilbert, Missa, Jean-Noël et Perbal, Laurence, éd., Encyclopédie du trans/posthumanisme : L’humain et ses préfixes, Paris, Librairie philosophique J. Vrin, 2015.

Propose une comparaison transhumanisme/posthumanisme se basant sur une approche philosophique, une analyse des techniques biomédicales et une réflexion sur l’imaginaire et les thèmes post/transhumanistes.

  • Idema, Tom, Stages of Transmutation: Science Fiction, Biology, and Environmental Posthumanism, New York, Routledge, 2019.

Se concentre sur le posthumanisme environnemental en analysant des romans de science-fiction et en accentuant l’instabilité environnementale et l’interdépendance écologique.

  • Kurzweil, Ray, « The Singularity is Near », Ethics and Emerging Technologies, Londres, Palgrave Macmillan, 2014, p. 393-406.

Prédiction que nous allons atteindre la singularité technologique dans quelques années et que celle-ci dépend de la fusion entre intelligences biologique et machinique, prochaine étape de la coévolution humain/machine.

  • Machinal, Hélène, Posthumains en série : Les détectives du futur, Tours, Presses universitaires François-Rabelais, 2020.

Étudie les représentations du posthumain à l’écran dans le cas de séries hybrides science-fiction/récit policier.

  • Machinal, Hélène, Le Posthumain, Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2023.

Ouvrage bref répertoriant les figures du posthumain apparaissant dans la fiction (cyborg, androïde, clone, robot) et amenant une réflexion sur l’identité humaine.

  • Maestrutti, Marina, « Humain, transhumain, posthumain. Représentations du corps entre incomplétude et amélioration », Journal international de bioéthique, vol. 22, n°3-4, 2011, p. 51-66.

Accentue l’idée que le posthumanisme est fondé sur l’hybridation humain/non-humain (environnement, animal, technique) et que cette hybridation a donc toujours été présente. Réfléchir à ne pas définir la technologie comme un simple ajout mais comme un élément d’un ensemble qui nous permet et nous ouvre de nouvelles possibilités.

  • Maftei, Mara Magda, Fictions posthumanistes : Représentations littéraires et critiques du transhumanisme, Paris, Hermann, 2022.

Distingue posthumanisme et transhumanisme et place la fiction posthumaniste comme une forme littéraire à part entière et non un ensemble de thématiques.

  • Micali, Simona, Towards a Posthuman Imagination in Literature and Media: Monsters, Mutants, Aliens, Artificial Beings, Oxford, Peter Lang, 2019.

Répertoire de récits de science-fiction et de fantasy qui amène à réfléchir à la notion d’humain et à redéfinir notre place et notre rôle dans le monde. Donne plus d’exemples de figures posthumaines que d’autres livres (zombies…) et explore aussi l’idée qu’ils peuvent servir d’outils pour confirmer le rôle de l’humanité.

  • Miccoli, Anthony, Posthuman Suffering and the Technological Embrace, Lanham, Lexington, 2010.

Considère qu’il ne faut pas accepter la technologie pour augmenter nos capacités mais qu’il faut l’accepter pour qu’elle nous accepte en retour, l’être humain est alors plus compatible avec les systèmes informatiques et les IA.

  • Nayar, Pramod K., Posthumanism, Cambridge, Polity Press, 2014.

Ouvrage qui regroupe deux points de vue sur le posthumanisme : celui d’une condition matérielle et d’un projet philosophico-éthique. Évoque aussi ce qu’est la « normalité » d’un corps en étudiant le handicap, les animaux et la bioéthique.

  • Robitaille, Antoine, Le Nouvel homme nouveau : Voyages dans les utopies de la posthumanité, Montréal, Boréal, 2007.

Parle du posthumain comme de l’« homme nouveau ». L’objectif n’est pas son avènement mais de voir la manière dont les nouvelles possibilités technologiques sont à l’origine de nouvelles utopies et d’une plus grande utilisation de l’imagination. Pose la question des dérives totalitaires.

  • Roden, David, Posthuman Life: Philosophy at the Edge of the Human, Londres/New York, Routledge, 2015.

Argumente qu’en tant que non-posthumain, nous ne pouvons pas anticiper la manière dont les posthumains verront le monde. Seul un vrai posthumanisme spéculatif peut développer une éthique allant à la rencontre des difficultés engendrées par le potentiel transformateur de la technologie.

  • Rosendahl Thomsen, Mads, Lippert-Rasmussen, Kasper et Wamberg, Jacob, The Posthuman Condition: Ethics, Aesthetics and Politics of Biotechnological Challenges, Aarhus, Aarhus University Press, 2012.

Nombreuses approches (biotechnologie, médecine, éthique, politique, esthétique) et posent des questions comme l’ampleur ou la réalisation de modifications biotechnologiques.

  • Rosendahl Thomsen, Mads, The New Human in Literature: Posthuman Visions of Changes in Body, Mind and Society after 1900, Londres, Bloomsbury Academic, 2015.

Analyse historique de l’humanité et de la vision d’un nouvel humain en commençant par les modernistes.

  • Savulescu, Julian et Bostrom, Nick, Human Enhancement, éd., Oxford, Oxford University Press, 2009.

S’intéresse au dilemme éthique de l’utilisation de la technologie pour améliorer les êtres humains.

  • Savulescu, Julian et Ingmar Persson, Unfit for the Future: The Need for Moral Enhancement, Oxford, Oxford University Press, 2012.

Montre que le futur de l’homme dépend de sa capacité à améliorer les aspects moraux de sa propre nature et les nouvelles technologies serviront à modifier les bases de la motivation morale de l’humain.

  • Sloterdijk, Peter, Règles pour le parc humain suivi de La Domestication de l’être. Pour un éclaircissement de la clairière, Paris, Mille et une nuits, 2000.

Annonce que l’humanisme est mort et qu’il faut repenser la condition humaine en regard de l’anthropotechnologie.

  • Toffoletti, Kim, Cyborgs and Barbie Dolls: Feminism, Popular Culture and the Posthuman Body, Londres, Tauris & Co Ltd, 2007.

Explore la représentation du posthumain dans la culture populaire et soulève la question de l’ambiguïté du genre humain.

  • Vandenberghe, Frédéric A., Complexités du posthumanisme, Paris, L’Harmattan, 2006.

Utilise une perspective humaniste pour aller à l’encontre du posthumanisme qu’il perçoit comme l’expression du néocapitalisme.

  • Wolff, Francis, Notre humanité, Paris, Fayard, 2010.

Défend l’humanisme universaliste en questionnant l’humanité d’aujourd’hui entre posthumanisme et animalisme.

  • Yi, Dongshin, A Genealogy of Cyborgothic: Aesthetics and Ethics in the Age of Posthumanism, New York, Routledge, 2016.

Propose un nouveau genre littéraire qui accepte la relation entre humain et non-humain et s’intéresse à la représentation du cyborg dans les romans ainsi que les textes philosophiques et les traités éthiques.

Références non-classées

  • Brown, Steven T., Tokyo Cyberpunk: Posthumanism in Japanese Visual Culture, New York, Palgrave Macmillan, 2010.

Analyse des animés, mangas et films de science-fiction japonais discutant des problématiques technologiques actuelles.

  • Dehoux, Amaury, Le Roman du posthumain : Parcours dans les littératures anglophones, francophones et hispanophones, Paris, Honoré Champion Éditeur, 2020.

Représentations de la posthumanité dans des romans francophones, anglophones et hispanophones contemporains avec une typologie des figures du posthumain, une remise en cause de la modernité et une relecture critique de notre actualité.

  • Hauskeller, Michael, Philbeck, Thomas D. et Carbonell, Curtis D., éd., The Palgrave Handbook of Posthumanism in Film and Television, New York, Palgrave Macmillan, 2015.

Montre comment les films et la télévision se représentent le monde posthumaniste.

  • King, Edward et Page, Joanna, Posthumanism and the Graphic Novel in Latin America, Londres, UCL, 2017.

Premier livre sur le sujet avec l’accent porté sur la manière dont les humains sont liés à leur environnement non-humain et pose la question des modes de perception et de cognition.

Image by Cottonbro studio from Pexels.



Citer ce billet
Emeline Ydée (2024, 5 mars). Ma première bibliographie sur le posthumain. ReS Futurae. Consulté le 23 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vydu