Ma Bibliothèque idéale du posthumain

Pour cette nouvelle bibliographie, j’ai choisi de la réaliser au format de la Bibliothèque idéale de Bernard Pivot, c’est-à-dire de répertorier les références que je considère représentatives du posthumain en 2024 et de réaliser des commentaires qui aideraient de potentiels lecteurs à se familiariser avec le sujet en choisissant leurs sources parmi cette liste. Après un travail de plusieurs semaines à regrouper et analyser d’anciennes et de nouvelles sources, je suis arrivée à cette classification en trois catégories qui regroupe 49 références sur le sujet, laissant ainsi la possibilité au lecteur d’ajouter la source qu’il souhaite pour obtenir un total de 50. Les commentaires ont été retravaillés afin d’être concis et tous construits sur le même modèle, facilitant ainsi le choix du lecteur de s’intéresser à certaines références avant d’autres.

… En 10 livres

  • Braidotti, Rosi, et Cecilia Åsberg, éditeurs. A Feminist Companion to the Posthumanities. Springer, 2018.

Ouvrage collectif à destination des universitaires mêlant des chercheurs éminents et émergents sur le posthumanisme. Introduction détaillée au posthumanisme critique et féministe dans de nombreux domaines (études de genre, études culturelles, études technologiques…).

  • Braidotti, Rosi, et Maria Hlavajova, éditeurs. The Posthuman Glossary. Bloomsbury Academic, 2018.

Ouvrage collectif à destination des universitaires répertoriant les termes critiques de la posthumanité dans le travail artistique et intellectuel actuel. Couvre des thématiques vastes (Anthropocène, activisme numérique, sécurité, inhumain…) et fait le lien entre différentes terminologies selon les disciplines.

  • Clarke, Bruce, et Manuela Rossini, éditeurs. The Cambridge Companion to Literature and the Posthuman. Cambridge University Press, 2017.

Ouvrage collectif à destination des universitaires qui rassemble divers traitements critiques du posthumain et du posthumanisme. Aborde les dimensions historiques et esthétiques des figures posthumaines, s’intéresse au posthumain dans différents médias (cinéma, jeux vidéo) et s’interroge sur les questions politiques, philosophiques et techno-scientifiques que cela soulève.

  • Hauskeller, Michael, et al., éditeurs. The Palgrave Handbook of Posthumanism in Film and Television. Palgrave Macmillan, 2015.

Ouvrage collectif à destination des universitaires dans lequel le rapport entre la culture populaire et les figures du posthumain sont vus comme un moyen d’en apprendre davantage sur l’humain (questions philosophiques, hiérarchie sociale et vision future d’un monde posthumaniste).

  • Hayles, Katherine. How We Became Posthuman: Virtual Bodies in Cybernetics, Literature, and Informatics. University of Chicago Press, 1999.

Essai à destination des universitaires d’une des figures clefs du posthumain. Développe trois grandes idées : la manière dont l’information a perdu son support, la construction culturelle et technologique du cyborg et la disparition du sujet humaniste dans la cybernétique au profit du posthumain.

  • Herbrechter, Stefan, et al., éditeurs. Palgrave Handbook of Critical Posthumanism. Palgrave Macmillan, 2022.

Ouvrage collectif à destination des universitaires qui regroupe plus d’une soixantaine de contributions focalisées sur les défis affrontés par l’humain à la suite de la disparition des frontières entre humain et non-humain. Établit des distinctions claires entre posthumain, posthumanisme et posthumanisation et s’intéresse à de nombreux domaines d’études et de disciplines.

  • Hottois, Gilbert, et al., éditeurs. Encyclopédie du trans/posthumanisme : L’humain et ses préfixes. Librairie philosophique J. Vrin, 2015.

Ouvrage collectif destiné aussi bien aux universitaires qu’au grand public et qui propose une comparaison transhumanisme/posthumanisme via des réflexions philosophiques, un répertoire des techniques biomédicales du transhumanisme et une analyse des rapports entre l’imaginaire de la science-fiction et des thèmes post/transhumanistes.

  • Rosendahl Thomsen, Mads, et Jacob Wamberg, éditeurs. The Bloomsbury Handbook of Posthumanism. Bloomsbury Academic, 2020.

Ouvrage collectif de chercheurs éminents à destination des universitaires qui aborde le posthumanisme dans la littérature et médias (cinéma, télévision, musique, BD, réseaux sociaux…), la culture (éthique, technologie, médecine) et la théorie (transhumanisme, nouveau matérialisme…)

  • Sampanikou, Evi D., et Jan Stasienko, éditeurs. Posthuman Studies Reader : Core Readings on Transhumanism, Posthumanism and Metahumanism. Schwabe Verlag, 2021.

Ouvrage collectif, qui regroupe des textes déjà parus, à destination des universitaires. Textes considérés comme fondateurs et évoquant plusieurs branches des études posthumaines : transhumanisme, posthumanisme critique et métahumanisme. Comprend des textes avant-gardistes et des contributions plus classiques.

  • Wolfe, Cary. What is Posthumanism? University of Minnesota Press, 2010.

Essai théorique à destination des universitaires dans lequel l’une des figures clefs du posthumanisme propose une approche théorique et philosophique adaptée à la redéfinition de la place de l’humanité dans le monde. Explore des domaines (bioéthique, sciences cognitives, genre, handicap…) et des œuvres variés pour montrer que c’est l’humanisme – et non l’humain – qui est laissé de côté.

… En 25 livres

  • Besnier, Jean-Michel. Demain les posthumains : Le futur a-t-il encore besoin de nous ? Hachette, 2009.
    • Réédité chez Fayard en 2010 et 2012.

Essai destiné au grand public réalisé par le Directeur du pôle recherche Santé connectée et humain augmenté du CNRS dans lequel il est question des enjeux éthiques introduits par un monde posthumaniste réel dans lequel l’humanité est élargie aux robots, cyborgs…

  • Braidotti, Rosi. The Posthuman. Polity Press, 2013.

Essai à destination des universitaires qui peut servir d’introduction tout en explorant les débats contemporains du posthumain. Évoque la disparition de l’humanisme traditionnel en s’intéressant aux identités multiples, à la pensée post-anthropocentrique et à l’effacement de distinction catégorique entre humain et autres espèces. Parle aussi des études postcoloniales raciales et de l’analyse de genre dans un cadre de néo-humanisme.

  • Chassay, Jean-François, et Marie-Ève Tremblay-Cléroux, éditeurs. Les Frontières de l’humain et le posthumain. Presses de l’Université du Québec, 2014.

Ouvrage collectif à destination des universitaires qui s’intéresse à la représentation du posthumain dans la littérature et le cinéma. S’interroge sur le corps et l’ambivalence entre perfection attendue et monstruosité.

  • Després, Elaine, et Hélène Machinal, éditeurs. PostHumains : Frontières, évolutions, hybridités. Presses universitaires de Rennes, 2014.

Ouvrage collectif à destination des universitaires qui s’intéresse à ce que l’humain ne sera plus dans un contexte posthumain, ainsi qu’au rapport entre imaginaire, virtuel et réel. L’attention est portée sur des questions politiques, philosophiques et sur le progrès technologique.

  • Ferrando, Francesca. Philosophical Posthumanism. Bloomsbury Academic, 2019.

Essai à destination des universitaires par la Fondatrice du Global Posthuman Network. Compare posthumanisme et transhumanisme mais considère aussi les notions d’antihumanisme et d’ontologie orientée objet. Développe également une analyse de thèmes majeurs du posthumain (IA, Anthropocène…).

  • Fukuyama, Francis. Our Posthuman Future: Consequences of the Biotechnology Revolution. Farrar, Straus and Giroux, 2002.

Essai d’opinion destiné au grand public par un membre du President’s Council on Bioethics de 2001 à 2004. Il revient sur son idée de fin de l’histoire pour affirmer que la fin n’arrivera pas tant qu’il n’y aura pas de fin de la science. Affirme que la possibilité de modifier l’humain aura d’énormes conséquences – potentiellement négatives – sur la politique.

  • Gray, Chris Hables, éditeur. The Cyborg Handbook. Routledge, 1995.

Ouvrage collectif à destination des universitaires qui a une fonction de premier aperçu de la société et des technologies cyborg. Considère la figure du cyborg comme positive pour effectuer des améliorations ou soigner des personnes malades avant de montrer que le cyborg peut faire de l’humain un tueur, un être inhumain.

  • Haraway, Donna. « A Manifesto for Cyborgs: Science, Technology and Socialist Feminism in the 1980s ». Socialist Review, no 80, 1985, p. 65‑107.

Article destiné au grand public par une figure clef du posthumain ainsi que pionnière du cyberféminisme. Utilise le cyborg pour montrer la malléabilité de l’identité en rejetant les frontières nettes humain/animal et humain/robot et pour remettre en cause le féminisme traditionnel.

  • Haraway, Donna. Staying with the Trouble: Making Kin in the Chthulucene. Duke University Press, 2016.
    • A une traduction française réalisée par Vivien García.

Essai à destination des universitaires par une figure clef du posthumain. Propose une nouvelle manière de voir la relation entre la Terre et ses habitants en parlant de Chthulucène (humain et non-humain liés) plutôt que d’Anthropocène. Style d’écriture assez complexe.

  • Hassan, Ihab. « Prometheus as Performer: Toward a Posthumanist Culture? A University Masque in Five Scenes ». The Georgia Review, vol. 31, no 4, 1977, p. 830‑50.

Article à destination des universitaires et du grand public dans lequel il est l’un des premiers à utiliser le terme « posthumanism ». Travaille sur ce qui sépare imagination et science, mythe (avec Prométhée) et technologie pour illustrer l’émergence de la culture posthumaniste au sein du postmodernisme.

  • Hoquet, Thierry. Cyborg Philosophie : Penser contre les dualismes. Éditions du Seuil, 2011.

Essai destiné au grand public qui se concentre sur le cyborg dans ses dimensions culturelle et philosophique. Utilise les travaux de Donna Haraway pour s’interroger sur la subsistance des dualismes de la pensée (humain/non-humain, masculin/féminin, normal/pathologique…) et sur l’asservissement de l’Homme à un système technique.

  • Kurzweil, Ray. The Singularity is Near: When Humans Transcend Biology. Penguin Books, 2005.

Essai destiné au grand public par une figure importante du transhumanisme. Prédit une augmentation exponentielle des technologies (nanotechnologies, robots, IA…) jusqu’à atteindre « la singularité » (terme de Vernor Vinge) vers 2045, ce qui conduira à une IA plus intelligente et puissante que tous les humains réunis.

  • Lecourt, Dominique. Humain, posthumain : La technique et la vie. PUF, 2003.
    • Réédité en 2011 et 2014.

Essai à destination des universitaires qui oriente sa réflexion éthique sur le passage de l’inconnu à l’incertain. Met en parallèle la menace des technologies pour la nature humaine, le statut potentiellement sacré de l’embryon et la représentation du posthumain comme un inhumain plutôt qu’un surhumain.

  • Sloterdijk, Peter. Règles pour le parc humain suivi de La Domestication de l’être. Pour un éclaircissement de la clairière. Mille et une Nuits, 2010.
    • Traduction de l’allemand réalisée par Olivier Mannoni, l’original date de 2000.

Discours destinés au grand public qui sont considérés comme des textes fondateurs du posthumanisme. Pousse à s’interroger sur le devenir de la condition humaine puisqu’il considère que l’humanisme est mort à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Provoque un scandale car utilise le terme « Selektion » qui renvoie au nazisme.

  • Wiener, Norbert. The Human Use of Human Beings (Cybernetics and Society). Doubleday Anchor Books, 1954.
  • Original publié par Houghton Mifflin en 1950 et réédité en 1988 par Da Capo Press.

Essai destiné au grand public écrit par le père de la cybernétique. Redéfinit l’être humain sur ses capacités communicationnelles plutôt que sa nature biologique. Défend l’automatisation de la société pour développer sa créativité et propose des manières d’éviter les risques encourus (déshumanisation, subordination de l’espèce humaine).

… En 49 livres

  • Badmington, Neil. Alien Chic: Posthumanism and the Other Within. Routledge, 2004.

Essai à destination des universitaires qui présente une approche historique et culturelle de la figure posthumaine de l’extraterrestre depuis les années 1950 avec une analyse du changement de comportement de l’homme envers ces êtres à travers des exemples filmiques et des réflexions philosophiques sur ce que signifie être humain.

  • Baelo-Allué, Sonia, et Mónica Calvo-Pascual, éditeurs. Transhumanism and Posthumanism in Twenty-First Century Narrative. Routledge, 2021.

Ouvrage collectif à destination des universitaires qui aborde les différentes manières d’aborder le posthumain dans la culture contemporaine (Don DeLillo, Margaret Atwood, Dave Eggers…) en considérant les prémisses et périls du transhumanisme ou encore les caractéristiques du posthumain dans un futur dystopique.

  • Baertschi, Bernard. De l’humain augmenté au posthumain : Une approche bioéthique. Librairie philosophique J. Vrin, 2019.

Essai destiné aux universitaires et au grand public écrit par un membre du comité d’éthique de l’INSERM. S’interroge sur la légitimité de l’hostilité, voire de la panique ressentie à l’égard de l’augmentation de l’être humain. Considère que les transhumains et les posthumains participent au projet de rendre le monde plus humain.

  • Boof-Vermesse, Isabelle, et al., éditeurs. Hybridités posthumaines : Cyborgs, mutants, hackers. Orizons, 2018.

Ouvrage collectif destiné au grand public qui insiste sur l’absence de coupure nette entre l’humain et le posthumain. Cette réflexion sur l’hybridité invite des manifestations hybrides (cyborgs, mutants, hackers…) à rencontrer d’autres formes (animaux, machines, médias…).

  • Bostrom, Nick, et Julian Savulescu, éditeurs. Human Enhancement. Oxford University Press, 2009.
    • Réédité en 2011.

Ouvrage collectif à destination des universitaires qui pose la question éthique et morale de l’utilisation de la technologie pour rendre l’Homme meilleur quitte à dépasser la nature humaine. Envisage le point de vue des transhumanistes et celui des bioconservateurs (renoncer aux interventions biomédicales).

  • Brunel de Montméjan, Thomas. Esthétique et politique du cyborg : le syndrome de l’alchimiste. 2018. Bordeaux 3, Thèse de doctorat. theses.fr, https://theses.fr/2018BOR30015.

Thèse en arts (histoire, théorie, pratique) qui s’intéresse au cyborg et plus particulièrement au corps dans le futur. Dresse la généalogie du cyborg, prend des exemples de la culture et s’interroge sur la vie qui serait menée par des cyborgs de nos jours.

  • Chassay, Jean-François, et Isabelle Boof-Vermesse, éditeurs. Mutations 2 : Homme/machine. Éditions Kimé, 2018.

Ouvrage collectif destiné au grand public qui ne porte pas sur le corps mais sur les mutations de la psyché, l’ontologie des figures du posthumain. Utilise des exemples de fiction pour traduire les effets des machines sur l’environnement et les modes de pensées et comportements humains.

  • Clarke, Bruce. Posthuman Metamorphosis: Narrative and Systems. Fordham University Press, 2008.

Essai à destination des universitaires qui étudie des récits modernes et postmodernes de transformations corporelles dans le cadre du posthumanisme, de la narratologie et de la théorie des systèmes en réfléchissant à la cognition, la communication et aux paradoxes.

  • Cornec, Jérémy. Imaginaires de la dystopie et du posthumain dans les séries d’anticipation science-fictionnelles contemporaines (2009-2019). 2021. Brest, Thèse de doctorat. theses.fr, https://theses.fr/2021BRES0076.

Thèse en littératures et civilisations anglophones qui place le posthumain dans le contexte des séries d’anticipation dystopique, interrogeant le rapport à l’individu et au collectif, la confrontation à diverses formes d’altérité (cyborg, extraterrestre…) et les transformations liées à la réalité virtuelle.

  • Coulombe, Maxime. Imaginer le posthumain : Sociologie de l’art et archéologie d’un vertige. Les Presses de l’Université Laval, 2009.

Essai à destination des universitaires qui contient des photos d’artistes qui transforment leur corps pour créer des œuvres d’art. Passe par des représentations artistiques pour envisager le posthumanisme comme un affranchissement des limites du corps humain dans l’imaginaire afin de faire évoluer les mentalités.

  • Dehoux, Amaury. Le Roman du posthumain : Parcours dans les littératures anglophones, francophones et hispanophones. Honoré Champion Éditeur, 2020.

Version éditée de sa thèse à destination des universitaires qui étudie le posthumain dans des romans contemporains internationaux. Dresse une typologie des figures du posthumain qu’il perçoit comme une figure en perpétuelle mutation pour s’adapter aux évolutions de la société.

  • Halberstam, Judith, et Ira Livingston, éditeurs. Posthuman Bodies. Indiana University Press, 1995.

Ouvrage collectif à destination des universitaires qui s’intéresse aux changements du corps à différents niveaux (technologie, représentation, sexuel, théorique) considérant que les nouveaux liens entre humain et technologie modifient profondément le rapport au corps.

  • Grusin, Richard, éditeur. The Nonhuman Turn. University of Minnesota Press, 2015.

Ouvrage collectif à destination des universitaires qui est le premier à théoriser le « non-human turn ». Considère que ce qui n’est pas humain à l’origine ne peut pas être considéré comme appartenant au posthumain et est en faveur d’une perspective qui n’est pas anthropocentrée.

  • Machinal, Hélène. « Devenirs de l’humain et fiction contemporaine : imaginaires de la fin, corps bio-technologiques et subjectivités numériques ». Études britanniques contemporaines, no 50, 2016. OpenEdition Journals, https://journals.openedition.org/ebc/3175.

Article à destination des universitaires qui évoque le devenir possible de l’espèce humaine selon trois axes (le rapport à la temporalité via les imaginaires de la fin, les évolutions corporelles et les modifications/extensions de l’esprit) et trois spécificités de l’imaginaire (les figures mythiques du XIXe siècle, l’hybridité entre adaptation et création et l’image simulacre liée à la culture de l’écran).

  • Maestrutti, Marina. « Humain, transhumain, posthumain. Représentations du corps entre incomplétude et amélioration ». Journal International de Bioéthique, vol. 22, no 3‑4, 2011, p. 51‑66. Cairn, https://www.cairn.info/revue-journal-international-de-bioethique-2011-3-4-page-51.htm.

Article à destination des universitaires qui appuie sur les failles d’une vision anthropocentrée de l’humain et qui explique que la technologie ne doit pas être considérée comme un élément ajouté à l’Homme mais plutôt dans un contexte de codépendance qui permet d’avoir accès à de nouvelles possibilités.

  • Maftei, Mara Magda, et Dominique Viart, éditeurs. Les récits du posthumain. Presses universitaires du Septentrion, 2023. OpenEdition Books, https://books.openedition.org/septentrion/144728.

Ouvrage collectif à destination des universitaires qui réunit de multiples approches (philosophique, anthropologique, littéraire, juridique, artistique et numériques). S’interroge sur l’avenir de l’espèce humaine suite à la modification de structures ou de pratiques.

  • Nayar, Pramod K. Posthumanism. Polity Press, 2014.

Essai à destination des universitaires qui considère le posthumanisme à la fois comme une condition matérielle et un projet philosophique et éthique se rapportant aux clones, à l’ingénierie génétique et aux transplantations. S’interroge sur les racines du posthumanisme dans les études sur le handicap et les animaux pour définir ce qu’est « la normalité » d’un corps.

  • Nicogossian, Judith. De la reconstruction à l’augmentation du corps humain en médecine restaurative et en cybernétique. 2010. Aix-Marseille 2, Thèse de doctorat. theses.fr, https://theses.fr/2010AIX20678.

Thèse en anthropologie bioculturelle qui étudie les possibilités matérielles et symboliques de la prothèse en prenant en compte des approches phénoménologique et épistémologique. Réflexion développée en lien avec la médecine reconstructrice pour rendre quelque chose à l’Homme.

  • Pepperell, Robert. The Posthuman Condition: Consciousness Beyond the Brain. Intellect Books, 1995.
    • Réédité en 1997 et 2003.

Essai à destination des universitaires qui envisage le posthumanisme d’un point de vue humaniste, mettant en avant les difficultés (condition humaine, conscience, art…) et les interrogations rencontrées (les non-humains peuvent-ils éprouver des émotions ? …).

  • Robitaille, Antoine. Le Nouvel Homme nouveau : Voyages dans les utopies de la posthumanité. Éditions du Boréal, 2007.

Version manuscrite d’un documentaire sur la posthumanité de 2003 par un journaliste et destiné au grand public. Envisage le posthumain comme « l’Homme nouveau » ne cherchant pas son avènement mais sa place dans de nouvelles utopies issues d’une plus grande utilisation de l’imagination. Pose la question des dérives totalitaires.

  • Roden, David. Posthuman Life: Philosophy at the Edge of the Human. Routledge, 2015.

Essai d’opinion à destination des universitaires qui considère qu’en tant que non-posthumain, il est impossible d’anticiper la manière dont les posthumains verront le monde. Affirme que seul un vrai posthumanisme spéculatif peut soutenir une éthique qui accepte le défi du potentiel transformateur de la technologie.

  • Savulescu, Julian, et Ingmar Persson. Unfit for the Future: The Need for Moral Enhancement. Oxford University Press, 2012.

Essai à destination des universitaires qui s’intéresse à la capacité de l’Homme à améliorer les aspects moraux de sa propre nature (penser en termes de groupe plutôt que d’individu). Les technologies ne sont perçues que comme des facteurs ayant modifié ses conditions de vie.

  • Toffoletti, Kim. Cyborgs and Barbie Dolls: Feminism, Popular Culture and the Posthuman Body. I.B. Tauris, 2007.

Essai destiné aux universitaires et au grand public qui analyse le posthumain dans la culture populaire. Analyse différentes formes d’art (autoportraits manipulés numériquement, publicités, poupées…) afin d’explorer la nature de l’humain et l’ambiguïté de son genre.

  • Vandenberghe, Frédéric A. Complexités du posthumanisme : Trois essais dialectiques sur la sociologie de Bruno Latour. L’Harmattan, 2006.
    • Traduit de l’anglais par Henri Vaugrand.

Essai destiné au grand public dans lequel la perspective humaniste est utilisée pour aller à l’encontre du posthumanisme qui est perçue comme l’expression du néocapitalisme.

Concernant la cinquantième référence, mon choix s’orienterait vers : Bukatman, Scott. Terminal Identity: The Virtual Subject in Posthuman Science Fiction. Duke University Press, 1993.

Dans cet ouvrage, l’auteur traite presque à la manière d’une encyclopédie le posthumain dans le cadre de la science-fiction. Il effectue une approche historique de la crise de l’humain et de la culture occidentale au travers d’oeuvres littéraires, de divers médias et d’un vaste choix de théories postmodernes.

Pour en apprendre plus sur la Bibliothèque idéale de Bernard Pivot avec un exemple sur la SF, c’est ici.

Pour consulter ma première bibliographie, c’est par ici.

Pour découvrir le traitement du posthumain dans les thèses, c’est par .

Pour en apprendre davantage sur Zotero, c’est ici.

Image by kalhh from Pixabay.



Citer ce billet
Emeline Ydée (2024, 4 avril). Ma Bibliothèque idéale du posthumain. ReS Futurae. Consulté le 20 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w5zg