Archives de catégorie : Appels divers

Prix commémoratif Jamie Bishop 2023

 

L’association internationale pour le fantastique dans les arts (International Association for the Fantastic in the Arts – IAFA) organise pour la 17e fois le Prix commémoratif Jamie Bishop, remis à un article ou essai à teneur critique sur le fantastique au sens large, rédigé dans une langue autre que l’anglais. Le « fantastique dans les arts » désigne ici la science-fiction, le fantastique, la fantasy, le merveilleux, le folklore et les sous-genres connexes en littérature, au théâtre, au cinéma, dans les arts visuels et dans le design graphique, ainsi que dans les champs apparentés.

L’article ou essai doit compter de 3 à 10 000 mots, bibliographie et notes comprises. Il n’a pas besoin d’avoir été publié et il peut être  soumis par son auteurice (ou ses auteurices), ou par une tierce personne ayant obtenu l’assentiment du ou des auteurice(s). La date de tombée définitive est le 17 octobre. 

  • Les articles doivent avoir été écrits et (le cas échéant) publiés dans la langue d’origine au cours des trois dernières années précédant la soumission.
  • Un RÉSUMÉ en anglais et une traduction anglaise du TITRE de l’article doivent accompagner toutes les soumissions.
  • L’article soumis n’a PAS à être traduit en anglais.
  • Un seul article par auteur(s) désigné(s) peut être soumis chaque année.
  • Les soumissions doivent être envoyées par voie électronique en format .pdf ou Microsoft Word (.doc, .docx), à l’adresse électronique indiquée ci-dessous
Toute question ou soumission doit être adressée à Terry Harpold à iafa.bishopaward@fantastic-arts.org

Présent(s) de la science-fiction (CFP)

Présent(s) de la science-fiction (CFP): évolution et diversification du genre à l’époque contemporaine.

Annonce proposée par Julie Kolovou (Université d’Aix-Marseille)

L’année 2020 et les premiers mois de l’année 2021 ont été marqués par une actualité riche en matière de science-fiction. La « Red Team », équipe chargée par l’armée française d’élaborer des scénarii possibles du futur, en imaginant des progrès techniques et leurs conséquences, mais aussi en anticipant d’éventuels conflits, publie ses premiers travaux. L’apparition et la propagation de la Covid-19 fait surgir dans notre quotidien un thème récurrent du genre, celui de la pandémie mondiale,

Continuer la lecture de Présent(s) de la science-fiction (CFP)

Résistances de/dans/par la science-fiction : regards politiques (pour le 15 septembre 2020)

Le 8ème Congrès de l’ABSP, conjointement organisé avec la 9ème édition du CoSPoF (congrès des associations francophones de science politique), se tiendra du 07 au 09 avril 2021 à l’Université Libre de Bruxelles sur la thématiques des « Résistances ». 

Les propositions de communications sont à envoyer au plus tard le 15 septembre 2020 aux responsables des ST ainsi qu’à l’adresse mail info@absp.be. Celles-ci devront être limitées à 500 mots.

Responsables de la ST : 

  • Marc ATTALLAH (Université de Lausanne) – matallah@ailleurs.ch
  • Yannick RUMPALA (Université Côte d’Azur) – rumpala@unice.fr
  • Virginie TOURNAY (SciencesPo Paris) – virginie.tournay@sciencespo.fr

Appel à communications : 

De manière plus complexe que les images simplistes dont elle se voit trop souvent affublée, la science-fiction est un univers de résistances : son histoire éditoriale aux lisières des genres canoniques et les thématiques de révolte – d’humains ou de non-humains, d’ailleurs – qu’elle a largement incorporées en sont des illustrations parmi tant d’autres. Sur un plan scientifique, les études francophones du politique semblent toutefois avoir peu travaillé cette dimension, alors que le genre a connu un développement notable et que son influence culturelle s’est étendue. Cette lacune est d’autant plus surprenante que les théories de la fiction ont montré que l’activité narrative possède des vertus de décentrement essentielles pour se penser autrement et que les effets peuvent être aussi politiques.

Il y a donc un certain nombre de points aveugles dans les relations entre science-fiction et politique que cette section thématique propose d’explorer en profitant de la ressource heuristique offerte par le thème général du congrès.

Trois axes d’exploration sont envisagés pour baliser cette section thématique :

  • la science-fiction comme forme de résistance et dissidence culturelle ;
  • les représentations des résistances dans la science-fiction ;
  • les utilisations de la science-fiction dans différentes formes d’actions collectives et de mobilisations.

1) La science-fiction a longtemps été un genre marginal, fréquemment considéré avec dédain, voire suspicion. Son histoire est aussi une histoire de luttes au sein du champ culturel. Produire de la science-fiction ou la défendre a pu pendant longtemps, et encore aujourd’hui, paraître comme une forme de résistance face à une culture dominante. On peut penser que l’enjeu n’était pas qu’un enjeu culturel et qu’il avait d’autres sources et implications qu’il peut être intéressant de faire (ré)émerger, du point de vue d’une fonction sociale et politique par exemple.

2) Révoltes et résistances y ont fréquemment fourni des ressorts narratifs. Les rebelles qui affrontent l’Empire dans la série Star Wars sont un exemple qui vient facilement à l’esprit, mais il a tendance à en occulter de multiples autres. On songe au développement de la science-fiction (éco)féministe, à l’afrofuturisme, à la veine dystopique, etc. Dans cet axe, il pourra s’agir de s’intéresser à la teneur politique ou idéologique plus ou moins apparente de ces récits, à ce qu’ils véhiculent comme représentations, problématisations, contenus critiques, etc., et à ce qu’ils disent du rapport à un certain ordre politique.

3) Une part de l’imaginaire de la science-fiction, par ses images et ses symboles, a pu être également utilisée pour être intégrée dans certains répertoires d’action de mouvements ou mobilisations. Les images, dans leurs multiples destins, peuvent en effet faire l’objet de réappropriations, notamment lorsqu’elles paraissent susceptibles de soutenir plus solidement un message ou une cause. Le film Avatar réalisé par James Cameron (2009) et la résistance qu’il met en scène contre une tentative de colonisation minière, symboliquement par les humains d’un corps expéditionnaire sur une autre planète, ont servi des inspirations politiques et des mobilisations. Pour porter leurs revendications, on a vu des militants reproduisant l’apparence des Na’vis, le peuple de Pandora, exolune où se déroule le récit[1]. Le genre offre-t-il des ressources que d’autres n’offrent pas ? Les auteur(e)s, d’ailleurs, peuvent aussi être dans une position militante, comme le montre récemment en France l’exemple du collectif Zanzibar qui propose de « désincarcérer le futur ».

À partir de la multiplicité des supports envisageables (littérature, théâtre, cinéma, séries télévisées, jeux vidéo, etc.), les propositions pourront s’inscrire dans l’un de ces axes ou à la croisée de plusieurs.

[1] Cf. Bruce Bennett, « Loving the Alien. Indigenous Protest and Neo-Colonial Violence in James Cameron’s Avatar », in Katarzyna Marciniak and Imogen Tyler (eds), Immigrant Protest: Politics, Aesthetics and Everyday Dissent, New York, SUNY Press, 2014.

Appel à communications : No age, please, we’re post-human! Posthumain et culture de jeunesse (Nancy, LIS)

 No age, please, we’re post-human! Posthumain et culture de jeunesse

Jeudi 8 et vendredi 9 mars 2018

 Université de Lorraine, Nancy

Laboratoire Littératures, Imaginaire, Sociétés (LIS – E.A. 7305)

 

Appel à communications

 

« If adolescence is the time when one considers what it means to be human, to be an individual, then there has never been a period of history when it has been more difficult to figure this out than now. Being introduced to and understanding the posthuman age is essential for young adults, as it is their future[1]. »

Si le posthumain a fait l’objet d’une riche investigation universitaire ces dernières années, ses liens avec la culture jeune n’ont quant à eux été que peu exploités, alors même que l’un semble nécessairement problématiser l’autre. Après tout, pour reprendre Elaine Ostry, comment et pourquoi user du ‘moment adolescent’ pour devenir humain et interroger son humanité quand les adultes se préparent (et nous préparent) déjà à la posthumanité ? Quelle valeur prend l’âge métamorphique de l’adolescence à l’heure de la fin de l’homme qu’évoque Fukuyama en 2002 dans Our Posthuman Future ?

Continuer la lecture de Appel à communications : No age, please, we’re post-human! Posthumain et culture de jeunesse (Nancy, LIS)

J.-H. ROSNY AINE : « DES ORIGINES A LA FIN DES TEMPS : POUR UNE HISTOIRE GLOBALE DE L’HUMANITE »

Colloque LASLAR / Université de Caen

23 et 24 novembre 2017

J.-H. Rosny aîné : « Des origines à la fin des temps : pour une histoire globale de l’humanité »

Surnommé par son petit-fils « le poète du cosmos », Joseph-Henri Boëx dit Rosny aîné (1856-1940) occupe une place de premier ordre dans les milieux littéraires français de la fin du dix-neuvième siècle aux premières décennies du vingtième siècle. S’inspirant des thèses naturalistes de Zola et Claude Bernard, lecteur passionné des théories évolutionnistes de Darwin et Lamarck, intellectuel proche des milieux scientifiques de son temps, Rosny aîné marque son œuvre romanesque de ce qu’il nomme lui-même dans ses mémoires une « passion poétique pour les sciences ». Dans le sillage du roman scientifique vernien, et nourri des grands récits fantastiques de la fin du siècle, Rosny aîné apparaît dès les dernières années du dix-neuvième siècle comme un auteur majeur de la littérature d’anticipation scientifique. Nous proposons aujourd’hui de revisiter l’œuvre romanesque de Rosny aîné en écartant les questions de généricité pour nous pencher sur une dimension prépondérante de son œuvre pourtant presque ignorée : la temporalité. Trois périodes sont envisagées par l’auteur de La Guerre du feu : la préhistoire et l’antiquité, l’écriture et l’étude du présent et l’anticipation de la destinée des sociétés humaines. Ce colloque se propose d’interroger ces temporalités et de chercher chez Rosny aîné la trace d’un projet romanesque et poétique qui consisterait en une tentative – interrompue par sa mort – de produire une histoire « globale » de l’humanité. Michel Arnauld, critique à la NRF écrivait en 1912 à propos de Rosny et Wells que, « à force de voyager à travers l’espace et le temps, à force d’imaginer des êtres et des sociétés irréels mais vraisemblables, [ils] ont acquis ce qu’on pourrait appeler le sens des possibilités cosmiques ». Existe-t-il hez Rosny aîné des formes narratives particulières propres à chacune de ces temporalités ? Quels discours – littéraires, scientifiques, pseudo-scientifiques – se façonnent sous la plume de Rosny et de ses contemporains, réinterprétant ces trois périodes ? Y a-t-il une forme d’écriture spécifique liée au temps qui, elle, s’inventerait à l’entre-deux siècles ? Comment l’utopie qui prend forme dans le roman scientifique, dans le « merveilleux scientifique » (Maurice Renard), ou dans ce que certains appellent les « hypermondes » (Régis Messac), ou encore la « conjecture rationnelle » (Pierre Versins), est-elle reçue par les lecteurs et les commentateurs de ces récits qui réinventent dans la forme et dans les thèmes l’écriture du merveilleux ?

Continuer la lecture de J.-H. ROSNY AINE : « DES ORIGINES A LA FIN DES TEMPS : POUR UNE HISTOIRE GLOBALE DE L’HUMANITE »

Appel à chercheurs de la Bibliothèque nationale de France (2016-2017)

Cette information publiée par la BNF pourrait bien intéresser les contributeurs du dossier Houellebecq  en préparation pour le huitième numéro de ResFuturae prévu pour l’hiver 2016.

La BnF publie son appel à chercheurs, afin de s’associer le concours de chercheurs pour l’année universitaire 2016-2017. Cet appel propose aux chercheurs un soutien financier au travers de neuf bourses de recherche pour un montant total de 88.000 euros, grâce à la générosité de la BnF, de ses mécènes et de ses partenaires. L’appel à chercheurs de la BnF s’adresse à tous pour les chercheurs invités et aux masterants et doctorants de moins de 35 ans pour les chercheurs associés. Les candidats peuvent proposer spontanément des sujets de travaux. Afin d’éviter la dispersion des propositions, deux axes de recherche sont indiqués : étude et valorisation des collections ; étude de l’histoire du livre et des bibliothèques. S’ajoute également une proposition de recherche sur l’oeuvre du dernier lauréat du « Prix de la BnF », Michel Houellebecq.

L’information est publiée sur Calenda. Les dossiers de candidature sont à rendre pour le 15 avril 2016. Plus de détails pour les différents  appels à lire ici.

Continuer la lecture de Appel à chercheurs de la Bibliothèque nationale de France (2016-2017)

La science-fiction dans la littérature arabe et occidentale (Appel à communications)

 Le premier colloque sur la  littérature de SF en Tunisie aura pour thème la découverte et le défrichage du genre qui commence aujourd’hui à se frayer une voie dans les enseignements universitaires en Tunisie.

Le colloque vise à mieux faire connaître la littérature de SF, son histoire et ses origines et à en exposer les divers sous-genres.

Date : 13, 14 et 15 mai 2016

Lieu : Jandouba/Tunisie.

Premier Axe : Science-fiction et paralittérature

 La SF a été annexée au champ de la paralittérature créé pour englober toutes les littératures que la culture légitimée tend à exclure. Le terme paralittérature se situe entre infra- et grande littératures. Cette querelle de termes, non seulement signale l’exclusion de la SF du champ de la littérature qui se veut clos mais présente la SF comme une négation de la littérature.

On déclare coupable la science-fiction et on opère, au risque d’une contamination, – situation oblige – sa mise en quarantaine. Le préfixe “para” réalise la distance réclamée. Le terme de paralittérature, apparu vers la fin des années soixante, « qualifie une littérature par la relation entretenue avec La littérature » (Anita Torres). Ce qui permettrait la classification d’une œuvre dans le champ de La littérature ou de la paralittérature, repose sur des critères institutionnels et esthétiques.

Jusqu’à quel point cette distinction littérature/paralittérature est aujourd’hui légitime ?

Continuer la lecture de La science-fiction dans la littérature arabe et occidentale (Appel à communications)

Colloque Exodes et Voyages infinis – Congrès Boréal 2016

Appel à contributions pour un colloque organisé du 20 au 22 mai 2016 à l’Espace théâtre de Mont-Laurier (Montréal).

Date limite d’envoi des propositions : 15 mars 2016

Contact : villeneuve.mathieu.3@courrier.uqam.ca

Responsables : Mathieu Villeneuve (Université du Québec à Montréal), Paul Kawczak (Université du Québec à Chicoutimi), Amy Ransom (Central Michigan University), Samuel Archibald (Université du Québec à Montréal)

Programme détaillé et informations complémentaires, en particulier sur le Congrès Boréal, qui accueille le colloque.

Veuillez noter que le colloque ne peut s’engager à rembourser les dépenses des participants.

Argument

En septembre 2013, la sonde Voyager 1 devient officiellement le premier objet de fabrication humaine à sortir de notre système solaire. Porteuse d’un message symbolique de l’Humanité, elle devrait être, dans 40 000 ans, la première sonde spatiale à passer à proximité d’une autre étoile. Déjà, au IIe siècle, Samosate envoyait au moyen d’une vague géante, dans son Histoire véritable, ses héros humains dans l’espace, au-delà des limites du monde connu. En 2016, ce colloque aimerait interroger, des premiers rêves d’ailleurs aux réalisations actuelles, l’idée de voyage radical et infini dans les littératures et les pratiques de l’imaginaire. Continuer la lecture de Colloque Exodes et Voyages infinis – Congrès Boréal 2016

Appel à textes pour le prix à la mémoire de Jamie Bishop

jbishop

L’Association internationale pour le fantastique dans les arts va décerner le huitième prix annuel à la mémoire de Jamie Bishop, pour un article critique écrit dans une autre langue que l’anglais. L’IAFA (International Association for the Fantastic in the Arts) définit le fantastique de manière à inclure la science-fiction, le folklore et les genres qui y sont liés dans la littérature, le théâtre, le cinéma, l’art et le graphisme, et les disciplines afférentes.

Pour plus d’information sur le prix et sur les lauréats des années précédentes, veuillez consulter la page Jamie Bishop Memorial Award: http://www.fantastic-arts.org/awards/jamie-bishop-memorial-award/.

Continuer la lecture de Appel à textes pour le prix à la mémoire de Jamie Bishop

Congrés de Ciència i Ficció 2/09/2015

International Conference Science and Fiction

Barcelona, Institut d’Estudis Catalans, September 2-4, 2015.

IEC_DosJunts_COLOR

Vilanova i la Geltrú, Biblioteca-Museu Víctor Balaguer, September 5th, 2015.

Science and Fiction: A Creative Exploration of Real and Fantastic Worlds, is an International conference hosted by the Catalan Society for History of Science and Technology and the Catalan Society for SF and Fantasy. The main goal of the conference is to analyze and discuss the relations between science and fiction (literature, theatre, cinema, arts…), introducing them in the topics of the Catalan academic environment.

Continuer la lecture de Congrés de Ciència i Ficció 2/09/2015

(In)déchiffrables futurs. Sciences et image des sciences dans le récit bref dans l’espace européen et au-delà (Université de Toulouse2-Jean Jaurès)

?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????Appel à communication pour la Journée d’Étude du séminaire de l’IRPALL « Fictions de mondes possibles » (Sciences, science-fiction, utopies et Histoire dans le récit bref), qui aura lieu le vendredi 29 mai 2015.

Les propositions de communication, d’une page, accompagnée d’une brève notice biographique, sont à expédier à Yves Iehl (iehl.yves@free.fr) avant le 20 avril 2015.

Responsables/comité scientifique : Yves Iehl, Université Toulouse 2 (iehl.yves@free.fr), Jean Nimis, Université Toulouse 2 (jean.nimis@univ-tlse2.fr)

Continuer la lecture de (In)déchiffrables futurs. Sciences et image des sciences dans le récit bref dans l’espace européen et au-delà (Université de Toulouse2-Jean Jaurès)

LIEUX DE VIE EN SCIENCE-FICTION (APPEL A CONTRIBUTIONS)

Appel à contribution pour un colloque de l’Université de La Rochelle/Association Stella Incognita du 9 au 11 avril 2015.

Blade runner

Ce colloque propose d’envisager de quelle(s) manière(s)  la science-fiction, quel que soit son support, comprend et utilise la notion de “lieux de vie” pour la discuter, la redéfinir et porter un regard différent sur notre monde (social, politique, architectural, urbain, etc.)

Responsable: Danièle André, Université de La Rochelle, CRHIA (Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique EA 1163),  en association avec la COMUE Limousin Poitou-Charentes, et la Maison de l’Étudiant.

Comité Scientifique: Agnès Aminot (Université d’Amiens), Danièle André (Université de La Rochelle), Claire Cornillon (Université Paris3-Sorbonne Nouvelle), Samuel Minne (Dijon), Isabelle Perier (Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines), Natacha Vas-Deyres (Université Bordeaux Montaigne), Aurélie Villers (Université d’Amiens).

Continuer la lecture de LIEUX DE VIE EN SCIENCE-FICTION (APPEL A CONTRIBUTIONS)

Dinomaniaques (appel à contributions)

Canne de Jurassic ParkAppel à contribution pour un colloque de l’Université de Haute-Alsace (Mulhouse)

Responsables : Matthieu Freyheit et Frédérique Toudoire-Surlapierre
Institut de Recherche en langues et littératures européennes (ILLE – E.A. 4363)

Comité scientifique : Vanessa Besand (Université de Bourgogne); Christian Chelebourg (Université de Lorraine); Antonio Dominguez-Leiva (Université du Québec à Montréal); Florence Fix (Université de Lorraine); Matthieu Freyheit (Université de Lorraine); Sébastien Hubier (Université de Reims); Frédérique Toudoire-Surlapierre (Université de Haute-Alsace)

Continuer la lecture de Dinomaniaques (appel à contributions)

La science-fiction et la vie de ses lecteurs (Projet de thèse)

Total-RecallUne étude collaborative sur l’expérience de lecture de la science-fiction

Yvon Corain est l’auteur de “l’expérience lectrice science-fictionnelle : qu’apprend-on d’un récit de science-fiction”, un mémoire de master 2 (sciences de l’éducation) rédigé pour le master européen “Formation des adultes: champ de recherches”, à l’université Paris XIII- Villetaneuse. La position de ce mémoire (résumé de 23 p.) peut être lue ici, et le mémoire complet peut être téléchargé en format pdf. 

L’appel qui suit vise à constituer un groupe de lecteurs de science-fiction, afin de fournir témoignages, suggestions et interprétations au chercheur : “l’idée serait de réaliser sur une certaine durée une série d’entretiens collectifs au cours desquels serait abordée et discutée la problématique de recherche proposée, ce travail collaboratif amenant à la production d’un savoir partagé”, comme il l’indique dans son projet de thèse (pdf).

Continuer la lecture de La science-fiction et la vie de ses lecteurs (Projet de thèse)

Étudier la culture visuelle de la science-fiction

Image du film 2001, Odyssée de l’espace (1968) de Stanley Kubrick, avec Keir Dullea.

La culture visuelle est une composante importante de notre société, et c’est à juste titre que son étude s’est développée ces dernières années. Les recherches sur le cinéma, la bande dessinée ou les séries télévisées ont fait leurs preuves et acquis leurs lettres de noblesse. Outre la littérature, la science-fiction s’est exprimée de manière privilégiée dans ces arts, c’est pourquoi il apparaît nécessaire de promouvoir ces recherches.

Ainsi, à propos du cinéma, des ouvrages comme ceux de M. Chion ou d’É. Dufour ont présenté une synthèse sur le sujet, et de nombreux articles ont paru dans des actes de colloques, numéros de revue ou ouvrages collectifs (voir la bibliographie dans le carnet), même si beaucoup reste encore à dire. L’étude des séries télévisées, de son côté, est en plein essor et connaît un succès grandissant, amplement démontré par la tenue de plusieurs colloques et par la création de la revue TV/Series, ainsi que, depuis 2008, la revue Science Fiction Film and Television au Royaume-Uni. Quant à la science-fiction en bande dessinée, elle reste globalement moins étudiée mais continue de susciter des recherches, entre autres dans la revue Neuvième Art1, et d’être explorée par les érudits2. En relayant cet appel, Benoît Berthou propose quelques pistes autour de la bande dessinée franco-belge.

Continuer la lecture de Étudier la culture visuelle de la science-fiction