Archives de catégorie : RESF

Stage au comité éditorial de la revue ReSF

Un stage de 3 mois est proposé à un·e étudiant·e de M2 recherche par la revue Res Futurae, revue d’études sur la science-fiction.

OBJET DU STAGE

La revue Res Futurae (ReSF) propose un stage au sein de son comité éditorial. La/le stagiaire aura à relire les articles scientifiques et les traductions du numéro 19 (dossier sur les séries télévisées), pour corriger des erreurs de typographie, syntaxe et orthographe, dans la dernière phase de travail avant le stylage numérique et la mise en ligne. Elle/il travaillera en équipe avec au moins un membre du comité éditorial de la revue ReSF.

Continuer la lecture de Stage au comité éditorial de la revue ReSF

Le théâtre de science-fiction. Premiers éléments de cartographie

Depuis une dizaine d’années au moins, on trouve avec une régularité certaine des éléments science-fictionnels au théâtre. Celui-ci a par ailleurs donné à la science-fiction quelques-unes de ses œuvres les plus célèbres, à l’instar de R.U.R. (1921) de Karel Čapek. Il est toutefois rare de faire une place à la science-fiction dans les études théâtrales, tout comme il est rare de faire une place au théâtre dans les études science-fictionnelles. Ce numéro entend interroger cette incuriosité réciproque et engager l’étude de la SF au théâtre. Mais plutôt que d’identifier un corpus de « théâtre de science-fiction » à faire exister comme tel, il s’agit d’en questionner les modes d’existence. L’ambition n’est pas de planter un drapeau pour délimiter un territoire, mais d’assembler des éléments de cartographie permettant de se déplacer avec plus d’aisance dans un paysage nébuleux : celui des multiples formes et fonctions de la SF au théâtre, telle qu’elle s’y présente, mais aussi telle qu’on la perçoit et telle qu’on l’énonce.

Continuer la lecture de Le théâtre de science-fiction. Premiers éléments de cartographie

21 | Fictions climatiques (appel clos)

Appel à contributions pour le dossier n° 21 de ReS Futurae

Dossier dirigé par Nadège Pérelle nadege.perelle@univ-eiffel.fr

English version below

Échéances

Les propositions de contribution (env. 250 mots), accompagnées d’une brève bio-bibliographie, doivent être remises le 15 octobre 2021 au plus tard. Une première version des articles devra être rendue le 15 mai 2022, les retours d’évaluation seront donnés en septembre 2022 pour une parution au deuxième semestre 2023.

Les auteurs et autrices sont invité.es à consulter les consignes aux auteurs.

Argument

Cet appel à communication s’inscrit dans la continuité du colloque international du programme PARVIS[1] de l’I-SITE FUTURE (https://parvis.hypotheses.org/a-propos) « La ville dans les fictions climatiques » qui s’est tenu en mai 2021. Il était consacré aux imaginaires urbains futuristes (https://parvis.hypotheses.org/2102).

Continuer la lecture de 21 | Fictions climatiques (appel clos)

RESF 17 : Tendances et évolutions du cinéma de science-fiction

Prendre en compte la dynamique propre de la science-fiction, ses procédés de concrétisation de novums visuels et de mise en récit d’étrangetés pourtant si familières, c’est se donner la possibilité d’explorer certaines spécificités de l’art cinématographique, mais c’est aussi identifier ce que ce cinéma apporte, en propre, à une science-fiction moins transcendante qu’elle n’y paraît, et qui vit de ses incarnations singulières. Ce numéro de ReS Futurae entend apporter de nouveaux éclairages sur cette relation toujours plus féconde.

Continuer la lecture de RESF 17 : Tendances et évolutions du cinéma de science-fiction

20 | Théorie(s) de la science-fiction (appel clos)

Appel à publication pour le n°20 de ReS Futurae

Dossier : Théorie(s) de la science-fiction

Dossier dirigé par Irène Langlet (univ. Gustave Eiffel)

Contact : irene.langlet@u-pem.fr

Échéances

Les propositions de contribution (env. 250 mots), accompagnées d’une brève bio-bibliographie, doivent parvenir à la responsable le 10 septembre 2021 au plus tard. Une première version des articles devra être rendue le 1er mars 2022, pour une parution au deuxième semestre 2022.

Les auteurs sont invités à consulter les consignes aux auteurs

Lire l’appel sur le site de la revue.

Appel à contributions

La revue ReS Futurae fêtera bientôt ses dix années d’existence. En 2012, son premier numéro fut lancé autour d’un dossier intitulé « Ce que signifie étudier la science-fiction aujourd’hui ». Le vingtième numéro (2e semestre 2022) donnera l’occasion de faire le point sur différentes notions critiques et théoriques telles qu’elles ont été abordées, évoquées ou discutées, en tout cas toujours utilisées pendant ces dix ans. Le panorama des études sur la SF était nécessaire lors du lancement d’une revue qui voulait s’y consacrer ; en 2022, il ne s’agira plus tant de réitérer cette cartographie académique des études sur la SF que de prendre de front, en tant que tel, le corpus théorique et critique dont nous voulons promouvoir l’installation durable dans ce paysage académique. Continuer la lecture de 20 | Théorie(s) de la science-fiction (appel clos)

RESF 16 Fictions de mondes possibles : les formes brèves de la science-fiction

Crédits : Barbara A Lane
Sous la direction de Yves Iehl et Jean Nimis

Les formes brèves (récit ou épisode de série TV) qui mettent en jeu la science-fiction présentent l’intérêt de déployer des univers possibles sous une forme kaléidoscopique. Ainsi, notre « habitation dans le monde » se trouve interrogée par la multiplication de ces points de vue du futur et des « perspectives anticipatrices » qui en proposent un aperçu.
 
  • Comité de rédaction de Res Futurae
    Éditorial [Texte intégral]
  • Fictions de mondes possibles : les formes brèves de la science-fiction

Continuer la lecture de RESF 16 Fictions de mondes possibles : les formes brèves de la science-fiction

19 | Séries télévisées de science-fiction (appel clos)

Appel à contributions pour le dossier du n°19 de ReS Futurae (2022)

Dossier dirigé par

  • Florent Favard, IECA univ. de Lorraine (favard.florent@gmail.com)
  • Hélène Machinal, UBO (ln.machinal@gmail.com)

Échéances

Les propositions de contribution (env. 250 mots), accompagnées d’une brève bio-bibliographie, doivent parvenir aux deux responsables le 15 décembre 2020 au plus tard. Une première version des articles devra être rendue le 15 juin 2021, pour une parution au premier semestre 2022.

Les auteurs sont invités à consulter les consignes aux auteurs.

Argument

Continuer la lecture de 19 | Séries télévisées de science-fiction (appel clos)

RESF 16 Cinéma de science-fiction

Appel à contributions pour le dossier n°16 de ReS Futurae (prolongé jusqu’au 15 juin 2019)

Dossier dirigé par Daniel Tron (Université de Tours) et Simon Bréan (Sorbonne Université)

Échéances

Les propositions d’articles d’environ 250 mots, accompagnées d’une brève bio-bibliographie, sont à envoyer avant le 15 juin 2019 conjointement à Daniel Tron (daniel.tron@univ-tours.fr)  et Simon Bréan (simon.brean@sorbonne-universite.fr), pour une réponse au plus tard début mai. La date de remise des articles est fixée au 25 octobre 2019.

Les auteurs sont invités à consulter les consignes aux auteurs.

De Georges Méliès à George Lucas, la science-fiction entretient des rapports complexes avec les récits audiovisuels, le cinéma y tenant longtemps une place prépondérante. Littérature d’« images » autant que d’idées, la SF accompagne et se nourrit des progrès techniques en investissant le cinéma dès 1902, puis la télévision dans les années 40. Outre les aspects techniques et esthétiques inhérents à la production d’images d’un autre monde, les films de SF témoignent aussi de l’évolution des formes narratives qui tiennent autant aux « sources » littéraires – indirectes d’inspiration ou directes dans le cas des adaptations – qu’aux évolutions des conditions de production et de distribution des industries audiovisuelles. 

Continuer la lecture de RESF 16 Cinéma de science-fiction

RESF n°12 : Science-fiction et jeu vidéo

Lorsque Spacewar, considéré comme un des premiers jeux vidéo, voit le jour en 1962 dans les salles du Massachussets Institute of Technology, il marque le début d’une longue relation entre ce médium et la science-fiction. La thématique spatiale que ce précurseur exploite traverse encore une grande partie de la production vidéoludique. De l’émergence de cette culture hacker dans les années 1960 à la production actuelle, le jeu vidéo a constamment puisé dans les ressorts propres à la science-fiction. Ce numéro de Res Futurae entend interroger le lien intime qui unit le jeu vidéo à la science-fiction depuis des angles variés et selon une approche interdisciplinaire, en sollicitant des textes proposant une réflexion théorique ou analytique.

Irène Langlet –Editorial [Texte intégral]

JEUX VIDÉO ET SCIENCE-FICTION

Sous la direction de Julie Delbouille, Björn-Olav Dozo et Lison Jousten

Julie Delbouille, Björn-Olav Dozo et Lison Jousten –L’espace science-fictionnel (au sein) du jeu vidéo [Texte intégral]

Guillaume Baychelier –Apports de l’iconographie sidérale aux problématiques spatiales vidéoludiques : le cas des jeux vidéo horrifiques [Texte intégral]

Estelle Dalleu –Jeu vidéo et science-fiction >> de mode texte en code texte  [Texte intégral]

Jean-Charles Ray et Simon Laperrière –Une constellation nommée Argo – L’errance dans la science-fiction vidéoludique [Texte intégral]

Fleur Hopkins –Voyage au centre de la chair : l’exploration miniature du corps hum – ain dans les jeux vidéo [Texte intégral]

Clément Personnic et Yannick Kernec’h –Mettre en jeu le voyage dans le temps : de la réappropriation vidéoludique d’un sous-genre de la science-fiction [Texte intégral]

Sonny Walbrou – Le corps du joueur et l’écran traversé : récurrences et circulation d’un motif. [Texte intégral]

EN DIRECT DE SCIENCE FICTION STUDIES

David M. Higgins –Rêves d’accumulation : l’économie dans les jeux vidéo de science-fiction [Texte intégral]

Lars Schmeink –« Piller, Tuer, Survivre » : Apocalypse zombie, exploration et expérience vécue dans DayZ [Texte intégral]

EN DIRECT DE FOUNDATION

Paweł Frelik –Changer la réalité : les mods des jeux vidéo, la (micro)politique et les genres de l’imaginaire [Texte intégral]

ENTRETIENS

Mathieu Triclot et Fanny Barnabé –Entretien avec Mathieu Triclot [Texte intégral]

Alain Damasio, Julie Delbouille, Björn-Olav Dozo et Lison Jousten –Interview d’Alain Damasio [Texte intégral]

COMPTES RENDUS

Jean-Louis Trudel –Fanny Lignon, dir., Genre et jeux vidéo (2015) [Texte intégral]

Jean-Loup Héraud –Jean-Clet Martin, Logique de la science-fiction : de Hegel à Philip K. Dick (2017) [Texte intégral]

Pierre-Yves Houlmont – Tringham N. R., Science Fiction Video Games (2014) [Texte intégral]

 

Crédit image à la une : Image d’un écran affichant Spacewar (1962).Tous droits réservés.

RESF 13 – CFP Ursula K. Le Guin : féminisme et science-fiction

Dossier dirigé par Magali Nachtergael et Valérie Stiénon – Université Paris 13/Pléiade / lien à venir prochainement.

Ce dossier prendra place dans le n°13 de la revue Res Futurae, à côté du dossier Bordage (publication fin juin 2019).

Ursula Kroeber, connue sous son nom de plume Ursula K. Le Guin, a écrit de nombreux cycles de fantasy et de science-fiction, imaginés dès son plus jeune âge. Son œuvre prolifique, foisonnante, a été traduite en français depuis 1971, avec La Main gauche de la nuit (The Left Hand of Darkness, 1969), et son succès populaire ne s’est jamais démenti depuis lors, avec près d’une centaine de titres traduits et réédités, ainsi qu’un solide lectorat. Ce dernier est pourtant resté discret dans le monde académique. Une journée d’études organisée à l’Université Paris 13 le 23 janvier 2019, dont cet appel ouvert est complémentaire, cherche à combler cette lacune en choisissant comme fil conducteur la question du féminisme, qui permet d’aborder des aspects théoriques, poétiques et idéologiques indispensables à la compréhension de l’œuvre de la romancière. En la resituant dans ses contextes de création et de réception, l’angle d’étude entend ainsi explorer quelques-uns des enjeux d’une œuvre riche par sa portée éthique et esthétique, ses questionnements disciplinaires et ses significations plurielles, à laquelle d’autres événements scientifiques rendront hommage[i].

Continuer la lecture de RESF 13 – CFP Ursula K. Le Guin : féminisme et science-fiction

ReSF n°11 : Maurice Renard

Considéré comme un « Wells français », Maurice Renard (1875-1939) occupe une place cruciale dans l’histoire de l’anticipation française, tant par son œuvre de fiction que par la réflexion théorique qu’il a menée sur le genre. Le « merveilleux logique », rebaptisé ensuite « merveilleux scientifique » puis « roman d’hypothèse » s’est vu ainsi défini dans plusieurs articles fondateurs et illustré dans des romans et des nouvelles, comme Le Docteur Lerne, sous-dieuLe Péril bleuLes Mains d’Orlac, L’Homme truqué, Un homme chez les microbes, « Le professeur Krantz », Le Maître de la lumière.

Irène Langlet Éditorial

MAURICE RENARD

Sous la direction de Émilie Pézard et Hugues Chabot

ARTICLES DE MAURICE RENARD

Sous la direction de Émilie Pézard et Hugues Chabot

EN DIRECT DE SCIENCE FICTION STUDIES

VARIA

COMPTES RENDUS

 

ReSF 14 (CFP) : La science-fiction dans la bande dessinée

Appel à contributions pour le dossier n° 14 de ReS Futurae

Dossier dirigé par Alain Boillat (Université de Lausanne)

Échéances

 Les propositions d’articles d’environ 250 mots, accompagnées d’une brève bio-bibliographie, sont à envoyer avant le 14 juillet 2018 à Alain Boillat (alain.boillat@unil.ch). La date de remise des articles est fixée au 31 janvier 2019.

Les auteurs sont invités à consulter les consignes aux auteurs.

 

Les contributions du dossier se pencheront sur la place accordée à la science-fiction au sein de ce phénomène de presse puis d’édition qu’est la bande dessinée d’expression française en examinant en tant que modes d’appropriation du genre différents régimes visuels apparus au cours de l’histoire du médium, de Saint-Ogan à Pellos jusqu’aux productions contemporaines. La délimitation linguistique du corpus – très différent des comics ou des mangas au niveau du style, du contexte d’édition/réception et du réseau intertextuel – tient au constat qu’à l’intérieur de l’espace géographique, linguistique et culturel de la bande dessinée dite « franco-belge » qui en constitue le noyau, le genre de la SF a été plutôt sous-représenté dans la période d’essor de l’après-guerre en raison de nombreuses caractéristiques – souvent héritées des comic strips – peu compatibles avec la loi de 1949 sur les publications destinées à la jeunesse. Exception faite de la reprise de matériel d’exportation venant des Etats-Unis (notamment les récits de super-héros), la bande dessinée de SF s’est en effet développée dans un premier temps plutôt via les petits formats (à l’exemple de la série Meteor chez Artima) qui ne visaient pas en priorité le public enfantin ou, s’est inscrite, chez des dessinateurs de premier plan comme Hergé, Jacobs ou Franquin, dans une filiation de l’anticipation scientifique à la française qui reste à explorer dans ses rapports à la science-fiction.

Faire l’histoire du genre à travers différents contextes permet d’aborder des questions de légitimation culturelle : la science-fiction étant quasiment confondue, dans les discours de défense d’une certaine « para-littérature », avec le médium bédéique lui-même (voir l’appel à souscription en vue de la création d’un « Club des Bandes Dessinées » à la suite d’un article du Genevois Pierre Strinati dans le numéro 92 de la revue Fiction), le processus de légitimation porte autant sur la science-fiction que sur la bande dessinée elle-même, comme en témoignent des jalons tels que Barbarella, la création des Humanoïdes associés et de la revue Metal Hurlant ou certaines réalisations de type « roman graphique » (Tardi, Berberian et Mardon, Serges Clerc,…).

Destinées à contribuer à une histoire du genre dans la bande dessinée franco-belge (avec une ouverture au Québec et à la Suisse romande), les études proposées prendront en compte les spécificités sémiotiques, pragmatiques (contexte de production/diffusion/réception), représentationnelles, esthétiques et narratives des productions étudiées. Cette démarche peut avantageusement se faire comparatiste en mettant les œuvres francophones en regard de comics ou d’autres productions médiatiques. Il s’agira avant tout de repérer et de définir en quoi la bande dessinée formule de manière spécifique certains enjeux de l’étude de la science-fiction en général.

Continuer la lecture de ReSF 14 (CFP) : La science-fiction dans la bande dessinée

ReS Futurae n° 10 Imaginaire informatique et science-fiction

La question d’un « imaginaire informatique » embrasse les figures que la science-fiction, tous médias confondus, a élaborées pour à la fois témoigner de l’irruption de l’informatique dans notre réalité, et pour en imaginer et conceptualiser l’avenir, et les répercussions sociales et individuelles. Réciproquement, se trouve posée la question de ce que l’informatique fait à la science-fiction, entre enjeux de représentabilité (comment la représenter ?), développements réflexifs où l’informatique permet à la science-fiction de se penser elle-même, et expériences formelles sous l’influence des langages informatiques.

RESF n°9 La Science-fiction en Asie du Sud-Est

Le prix Hugo à Liu Cixin, pour Les Trois Corps, a contribué à mettre la science-fiction chinoise, et par extension, est-asiatique, sous les feux des projecteurs. Ce numéro examine, avec une perspective transculturelle, l’évolution (du XIXème au XXIème s.) de la SF en Asie de l’Est, aussi bien en tant que genre littéraire et cinématographique qu’en tant que média de réflexion spéculative sur le futur de leur lieu d’émergence comme sur le reste du monde.

ReSF N°8 Michel Houellebecq

Le numéro 8 de ReS Futurae est paru.

Depuis la parution de son premier roman en 1994, Michel Houellebecq n’a eu de cesse de mettre en scène des lieux matériels ou spirituels clos – des utopies – au sein desquels se diffracte et se réfléchit la condition de l’homme postmoderne. Ces utopies empruntent des motifs et procédés aux traditions discursives de l’utopie et de la science-fiction pour permettre à ses romans de critiquer, grâce à l’hybridation générique, le substrat utopique d’une « Modernité sans gouvernail » (Heisenberg).

Irène Langlet : Éditorial

LES UTOPIES DE MICHEL HOUELLEBECQ

Sous la direction de Marc Atallah

EN DIRECT DE SCIENCE FICTION STUDIES

LECTURES